Home » Posts tagged 'vie'

Tag Archives: vie

Longue-Ville : En avril, les kazmoths passent et la caravane file

Ainsi donc, c’est l’oeuvre de Guillaume Tavernier et Laurent B, éditée par De Architecturart, qui est mis en avant par l’équipage du GRoG ce mois-ci. C’est aussi une reconnaissance de l’oeuvre dans son ensemble depuis l’Artbook Volume 1 puis Tahala, la cité des aigles, que les membres du GroG met sous les projecteurs :
 
Longue-Ville, cette caravane de nomades qui emmène les voyageurs (modestes ou fortunés) de Kizar à Farsan en passant par Bal’lor. Ces Cités étapes se situent dans cet univers propre aux auteurs, qui le complètent ainsi de livre en livre, construisant un monde plus étendu et complet à chaque titre.
 
Le peuple Taganole est ce peuple nomade qui a dompté, apprivoisé les fabuleux Kazmoths, mastodontes et vaisseaux des plaines vivants, capables de transporter de lourdes charges et de se priver d’eau et de nourriture pendants plusieurs semaines. Les éclaireurs Taganoles montent de rapides Fâlteqs, leur permettant ainsi de réagir rapidement à toute menace. Mais c’est aussi toute la vie de cet équipage qui nous est décrit. Nous accompagnons plusieurs personnalités hautes en couleur dans leurs activités, et profitons ainsi de leurs histoires et expériences : De l’Ukhaantaï, chef du la caravane, à Artir le forgeron, en passant par Olig le pisteur des neiges.
 
Ce sont enfin les différents lieux traversés par la Caravane qui nous sont brossés et décrits dans leurs ambiances, atmosphères et dangers respectifs. Les villes étapes, les personnages importants, les plans des villes et des bâtiments principaux sont présentés de manière à s’incorporer dans l’histoire qui nous est contée et permettra ainsi aux MJs de s’approprier aisément l’ambiance et le caractère des lieux et personnages qu’il devra faire vivre pour ses joueurs.
 
Bien sûr, le peuple Taganole est lui aussi mis en avant grâce aux descriptions précises des métiers et fonctions de la caravane et aux dessins de Guillaume Tavernier qui illustrent parfaitement les textes de Laurent B. Chacun est présenté via une petite histoire qui suit le parcours de la caravane, permettant ainsi de rencontrer ce peuple, de comprendre ses croyances et ses rituels.
 
Un scénario complet est enfin fourni et permettra aux voyageurs (Taganoles ou non) de faire des rencontres intéressantes et multiples !
Voici donc une nouvelle pierre imaginaire du continent d’Austérion que nous proposent les auteurs. Embarquez, la caravane démarre…
 
Une production originale qui tombe juste, une écriture et une illustration de très bon niveau, une réalisation de très bonne qualité pour l’ouvrage. Ce livre est bien dans la continuité de qualité et d’originalité de l’éditeur De Architecturart !

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

5/5 – Rats in the Walls (Rats in the Walls)

J’ai lu cover to cover Des Rats dans les Murs, enfin sa VA, Rats in the Walls. A la différence de la langue, nous sommes sur le fond comme sur la forme sur un jeu très proche (en dehors de la thématique bien sûr) d’Into the Dark (également du sieur Kobayashi).
La mécanique est sur une base de 2d6+ bonus vs une difficulté de 8 (et non 7 comme pour ItD, on est dans du plus gritty). Niveau résolution, soit on est sur un test “standard”, auquel cas un 7- est un échec pur et dur, soit on est sur un test “incontournable”, auquel cas, le 7- est également une réussite, mais avec un prix à payer (généralement une belle grosse complication).
Pour le reste (et notamment le combat), nous sommes dans du minimaliste, avec toujours la logique des 3 possibilités apocalyptiennes, à savoir échec, réussite avec une conséquence négative, réussite totale, sans compromis.
Contrairement à ItD, les PJ ont des points de vie et des points volonté, et les armes n’infligent pas des dommages fixes, mais de 1 à 3d6 points de dégâts en fonction de leur puissance. Un PJ moyen ayant 10 PV, les combats sont dangereux et expéditifs. Si un personnage survit à un passage à 0 PV ou -, il subit une conséquence durable du genre déplaisante.
Au niveau du mythe, hormis le fait que les noms des Grands Anciens ne sont pas cités, il est extrêmement facile de retrouver à quel archétype correspond quoi, et ils sont accompagnés de leurs motivations et d’exemple de disciples très bien sentis. On retrouve également un bestiaire court mais efficace et tout à fait typé Lovecrafteries.
La dernière grosse partie du livret est consacrée aux principes du genre, à comment leur donner vie, comment gérer la peur, le bizarre, etc. Comment construire un scénario et une enquête, etc. Comme à l’accoutumé, c’est un modèle du genre.
Au final, au risque de passer pour un fanboy énamouré (ce que je ne suis pas systématiquement … mais je suis totalement en phase avec la “nouvelle approche” rôlistique de M. Alexandre Kobayashi), c’est encore une fois le meilleur jdr light (et pas que) que j’ai eu l’occasion de lire sur le thème des Cthulhuteries.
Après avoir lu plusieurs tentatives amha peu convaincantes, voir carrément HS, j’ai enfin de quoi jouer à l’Appel en mode facile et efficace, avec un système qui s’effacera devant l’histoire pour la mettre en vedette.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

Colons (Les) (Mindjammer)

The City People: Mystery and Exploration Beyond the Frontier! est une aventure pour Mindjammer. Une sonde spatiale a détecté des traces d’une vie humanoïde dans un système reculé, et un équipage de la Force Spatiale avec quelques membres de la Force SCI sont dépêchés sur place pour en savoir plus.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

Écran du Maître de Jeu

Auto-éditionDeepSyx. Un écran derrière lequel se cache la malédiction de Thanatos : que les morts donnent vie au jeu !

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

Hebdo du 26 novembre 2018

La tente du seigneur des nomades stellaires, posée sur la proue de son imposante barge, à l’abri d’un champ de force ne laissant passer que le vent de leurs steppes ancestrales, le Khan veut soumettre ses convives à un duel de sagesse.
— « Dites-moi, mes amis, qu’y a-t-il de mieux dans la vie ? »
Le jeune chef Katil se lève et clame fièrement :
— « L’immensité, un rapide speeder, un faucon-drône à ton poing, … et le vent, dans tes cheveux. »
— « Faux ! Nael, qu’y a-t-il de mieux dans la vie ? »
Le matelot, impassible lance d’une voix assurée :
— « Faire les fiches de ses ouvrages, les voir validées par les officiers du GRoG, et lire les critiques de leurs fans. »
Et la tente d’acclamer le matelot.
Il faut dire que tous avaient encore en mémoire les dernières moissons livrées à la navette du GRoG. Les boîtes de cartes de Shaan Renaissance, l’horreur à Golarion, la traduction des dangers des jungles de Chult à D&D5, un recueil de scénario pour Chroniques Oubliées, un autre pour les Sombres Agents de la Nuit. l’écran de Héros & Dragons, les nuances d’ombres des Vampires, et puis surtout les premiers pas des Oubliés.
Qu’y a-t-il de mieux dans la vie ?
 
(1327 jeux, 13420 ouvrages, 31 systèmes, 15834 critiques, 504 jeux amateurs, 1180 éditeurs, 2338 bios, 5239 utilisateurs)

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

Hebdo du 06 août 2018

Enfin, les docks reprennaient une activité normale. L’éboulis de la semaine passée avait été dégagé après bien des heures de travail acharné sous les coups de fouet du Wookie qui tenait le rôle de bosco. Pas trop de casse au final. Les deux pauvres Mandalorien et le Jawa s’en sont sorti avec quelques bleus et bosses, et une fracture pour le jawa.
L’intendant de Jebbe le Hutt pouvait reprendre ses comptes avec sérénité alors que les flux entrants et sortants des docks reprenaient leur cours normal. Quelques belles surprises dans les containers dégagés des décombres :

  • une seconde caisse d’herbes à rêver du systême Itras By ;
  • un écran déflecteur d’une vieille technologie à vapeur ;
  • encore de nombreuses reliques de l’Âge des Ténèbres ;
  • un maître Jedi du système Pigsmoke plongé dans la carbonite depuis longtemps ;
  • une demi douzaine d’épices de la Ceinture de Dominaria ramené par RD-D5, le droide contrebandier se ventait même d’avoir trouvé un filon encore plus juteux pour dans quelques cycles ;
  • une caisse de multioutils PIP ;
  • un huitième droïde médical de modèle WH-0 ;
  • un poulpe stellaire piégé dans la ceinture d’astéroïde de R’lyeh ;
  • des bouts de technologie de l’Âge ancien mis au goût de jours plus modernes ;
  • un échantillon de sang des suceurs de vie de ViWo
  • des armes médiévales, de quoi aller mettre du grabuge sur le monde apocalyptique de 500-ND-G ;
  • et surtout, surtout, un mindjammer flambant neuf que l’on croyait perdu et que l’accident aura permis de retrouver !

L’intendant était content car Jebbe devrait être content de telles nouvelles. Et tout le monde préfère que Jebbe soit content …
(1312 jeux, 13263 ouvrages, 30 systèmes, 15786 critiques, 502 jeux amateurs, 1169 éditeurs, 2319 bios, 5175 utilisateurs)

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

Frontière des Étoiles (Homeka)

Frontière des Étoiles est une campagne composée de six scénarios qui s’enchaînent de manière linéaire. Pour chacun des scénarios, les auteurs proposent différentes introductions et différentes alternatives selon la façon dont souhaite les faire jouer le Maître du Jeu ou s’il souhaite apporter plus de difficultés aux actions des personnages. De même, à chaque fois qu’il y a une confrontation qui risque d’avoir des conséquences sur la vie des Personnages, les auteurs proposent les personnages de remplacement pour compenser des pertes dans leurs rangs.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

Striscia : En juillet, les soldes se gagnent à la pointe de l’épée

Passée les aventures adolescentes de juin, le GROG et son équipage vous font découvrir l’Aventure et la Gloire avec Striscia, une plongée dans l’univers impitoyable des condottières d’un XVIIe siècle fantasmé, un monde de sang, d’acier et de sorcellerie.
En effet, Kobayashi et les Livres de l’Ours nous reviennent avec une nouvelle botte secrète : Striscia (prononcez [Stritchia]). Et pour ce début d’été chaud bouillant à l’italienne, l’équipage du GRoG a choisi de le mettre en valeur.
Comme à son habitude, l’auteur nous propose un jeu d’apparence simple, mais qui se révèle d’une richesse insoupçonnée. Tout d’abord son format qui peut paraître court (64 pages seulement diront certains) mais qui arrive à poser l’ambiance et l’esprit du jeu et qui accompagne le lecteur avec pleins de conseils et d’astuces. Les règles se jouent avec deux d6, et qui additionnés à une caractéristique doivent faire 7 ou plus. C’est efficace et ça va à l’essentiel émuler la vivacité de son univers entre le style de cape et d’épée et les guerres larvées de tous genres. Des compléments clairs et concis permettent d’ajouter une touche particulière à chaque personnage et en font un héros romanesque.
 
Quand à l’univers, il faut imaginer une Europe du XVIIe siècle, mais fantasmée ou le Saint-Empire Romain Germanique devient simplement l’Empire et où la cité-état fictive de Vicerezzo, décor de jeu du livre de base, nous rappelle fortement l’Italie de la Renaissance. Et si Striscia s’affirme comme un jeu de cape et d’épée, il s’éloigne de l’œuvre d’Alexandre Dumas pour puiser dans les écrits de Jean-Philippe Jaworski (Gagner la Guerre, Juana Vera…) ou les aventures du Capitaine Alatriste d’Arturo Pérez-Reverte. Et il peut même faire penser à la trilogie Le puits des mémoires de Gabriel Katz, ou au Bâtard de Kosigan de Fabien Cerutti voire à la trilogie de Wielsdat de Pierre Pével, la fantasy en moins. Car oui, dans Striscia, oubliez elfes ou peaux vertes, c’est « humano-centré » et la seule forme de magie reste la sorcellerie corruptrice et maléfique digne de la sword & sorcery. Cependant, l’auteur offre la possibilité aux joueurs d’incarner des sorciers et ose même jouer sur l’esprit des contes ou des légendes urbaines pour proposer des créature surnaturelles bien à lui et permettre une touche de fantastique.
Et les joueurs dans tout cela ? Et bien ils jouent des spadassin maniant la rapière (qui se dit… striscia en italien) et qui font tous partie de la même école d’escrime. Ils évoluent dans la cité-état de Vicerezzo qui rappelle Florence ou Venise, inspirés par une cause, l’argent ou encore la liberté. Mais l’auteur ne s’arrête pas là et compte bien développer d’autres suppléments sous le même format et même des aides de jeux sous la forme de gazettes téléchargeables et gratuites (avec déjà un premier numéro de publié). Le premier supplément, À la conquête d’Hexenberg, offre comme cadre de campagne une cité de l’Empire en guerre et dont les personnages seront acteurs. En son sein des batailles donc, mais aussi un nouveau cadre de jeu et surtout des règles de gestion de conflit avec, là encore, des règles simples et innovantes et même réutilisables dans d’autres jeux.
Pourquoi Stricia comme jeu du mois ? Parmi toutes ses qualités nous retiendrons son efficacité : pas de remplissage, pas de descriptions alambiquées pour remplir des pages mais du pratique, du sobre, du concis, pour aider la maître de jeu à décrire tel évènement, tel scène. Des règles simples, ne s’embarrassant pas de calculs complexes mais donnant des éléments suffisamment marquants pour permettre au joueur de poser son personnage et de bien le caractériser. Des mécaniques empruntées au système Apocalypse tel les “Horloges” qui permettent de définir en quatre lignes les buts des PNJs et ce qu’il en adviendra si les joueurs n’interfèrent pas, enrichissent la campagne d’autant de petit arc scénaristique tout en restant contrôlable par le Maître. Une grande partie d’À la conquête d’Hexenberg est composé de ce type de mécanique d’une efficacité redoutable.
Enfin, et surtout, le ton de la campagne et du jeu en général, qui reste constant et fidèle au genre « chien de guerre », il y a de la magie, mais elle corrompt sans rémission, les batailles sont sanglantes, mais le geste d’un camarade fera la différence entre la vie et la mort, une bonne troupe sous les ordres d’un Condottiere incapable ira immanquablement à la mort. Jusqu’au catalogue de monstres qui est bien loin du classique gobelin, zombie, vampire et goule mais au contraire nous fait découvrir un arbre aux pendus, un chirurgien fou, un reflet animé.
Notons enfin qu’une communauté de fans se forme déjà et met à disposition personnages, description d’un quartier de Vicerezzo et même nouvelles cités.
Notre équipe s’est donc inscrite dans une école d’escrime de Vicerezzo et compte bien marqué l’histoire de cette Europe pas comme les autres d’un beau coup de rapière !

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

The Strange

Bienvenue. Vous avez rejoint le Domaine car vous avez juré de protéger la Terre contre les menaces de l’Etrange.
L’Etrange est un réseau d’énergie sombre et chaotique, dont seuls les initiés sont au fait de l’existence. L’Etrange abrite un nombre infini de récursions, des Terres alternatives regorgeant de vie et de menaces, avec leurs propres lois. Au service du Domaine, vous serez amenés à translater entre les récursions, à changer de corps, d’équipement et d’apparence, mais toujours avec la même mission : contrecarrer la menace des dévoreurs de monde, afin que jamais ceux-ci n’atteignent la terre.
The Strange est un jeu primé aux ENnies 2015 et créé par Monte Cook, créateur de Numenera dont il partage le Cypher System, et dont Black Book Editions propose aujourd’hui la traduction dans la langue de Molière via une précommande participative.
La souscription court jusqu’au 2 juillet 2018 et propose deux contreparties : l’une à 49,90€ (le livre de base en version papier et PDF + les éventuels paliers débloqués) et l’autre à 74,90€ (le livre de base en version collector (papier et PDF) + les paliers). Une contrepartie réservée aux boutiques est également disponible.
Les pailers complémentaires prévus sont :
 

  • La spirale sombre, une série d’aventures liées entre elles, de 96 pages dans sa VO
  • L’écran de jeu

 
Pour plus de renseignements et participer au financement, la page GameOnTableTop de la souscription.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)

5/5 – Masks: A New Generation (Masques : Une Nouvelle Génération)

Les jeux de super héros sont souvent frustrants sur deux aspects, tout d’abord certains personnages se révèlent trop vulnérables si on ne leur donne pas un super pouvoir de défense, ensuite, c’est quelque peu ennuyeux de jouer des demi-dieux quasi invulnérables. Masques échappe remarquablement à ces deux travers grâce à un coup de génie : pas de points de vie, mais des états émotionnels. Un héros qui échoue en combat sera furieux, effrayé, démoralisé, coupable, etc… C’est un peu comme dans les comics, le point faible de ces demi dieux, ce sont leurs émotions. Ça donne des effets très intéressants en cours de jeu, et cela nécessite de jouer les émotions des personnages et leurs conséquences négatives pour récupérer.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

Aventuriers (D&D5 – Dragons)

Premier ouvrage de la gamme Dragons, Aventuriers, fournit l’ensembles des règles nécessaires à la création d’un groupe de personnages et à leur gestion au cour de leurs aventures. L’ouvrage est subdivisé en trois parties, chacune introduite par une illustration en double page : Création de personnage, Vie quotidienne et enfin Règles du jeu .

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

Society of Unlikely Gentlemen Quickstart (A) (Society of Unlikely Gentlemen (A))

Après la couverture, les crédits et la préface (3 pages), l’ouvrage commence par Creating Gentlemen (13 pages), qui traite de la création de personnages. Sont présentes deux options : dans la première, les joueurs choisissent la profession, les compétences et l’arme de leur personnage. La seconde est un tirage aléatoire dans une table contenant cent types de personnages différents. Viennent ensuite une liste d’exemples de défauts et les règles d’attributs, de points de vie et de défense.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

Dungeon Master’s Screen (D&D5 – Dungeons and Dragons Fifth Edition)

Cet écran est composé de quatre volets. Pour le combat, le centre contient le résumé des effets de toutes les conditions, de aveuglé à inconscient ainsi que des tables sur les niveaux de difficulté, les points de vie et d’armure des objets et les compétences en lien avec les caractéristiques.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

Mystères et Pains d’Epices (Secret Lives of Gingerbread Men (The))

Ce livre de base de Secret Lives of Gingerbread Men s’ouvre sur une page pour le titre les crédits et le sommaire (2 pages avec une présentation du livre, en VF), avant que 4 pages (13 en VF) ne proposent une nouvelle d’ambiance qui lève le voile sur la vie et les préoccupations des bonhommes de pain d’épice.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

Whitestar (Mutant Chronicles)

Ce guide prévu pour l’époque Dark Eden de la troisième édition du jeu décrit une nouvelle faction (inédite jusqu’à lors) isolée des autres qui survit sur une vaste région au nord de la Terre dévastée (l’ancienne Russie). Les informations complètent les suppléments Dark Eden Sourcebook et Dark Eden Campaign qui présentent également la (sur)vie sur notre vieille planète ravagée par les radiations et les abominations mutantes. Bunkers, métros-villes, trains blindés et grand mur retenant les abominations du Grand Nord de déferler… tout y est.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

Dungeon Master’s Screen Reincarnated (D&D5 – Dungeons and Dragons Fifth Edition)

Cet écran est composé de quatre volets. Pour le combat, le centre contient le résumé des effets de toutes les conditions, de aveuglé à inconscient ainsi que des tables sur les niveaux de difficulté, les points de vie et d’armure des objets et les compétences en lien avec les caractéristiques.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

Tombeau d’Andromède (Le) (Chroniques Oubliées)

Le Tombeau d’Andromède est une campagne de type “bac-à-sable” pour Chroniques Oubliées, prévue pour mener les PJ du niveau 1 au niveau 6. Les personnages doivent conduire un puissant capitaine mercenaire jusqu’à un prospère domaine insulaire des terres d’Osgild dans l’espoir d’intégrer une prestigieuse compagnie. Les choses sont loin de se passer comme prévu et ils sont contraint de s’impliquer dans la vie politique locale, de démêler les différents complots dans lesquels ils se trouvent plongés pour finir par devoir protéger la contrée contre des menaces allant d’incursions monstrueuses à une guère d’influence larvée, en passant par le réveil de divinités courroucées, le tout en essayant de conserver leur réputation et si possible de rester en vie …

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

Ombre Blanche (L’) (Shaan)

L’Ombre Blanche est le dernier des quatre suppléments financés lors de la campagne de financement participatif pour l’édition de Shaan Renaissance qui s’est terminée en avril 2014. Ces suppléments comprennent une partie de background, dont il convient de noter que certains éléments sont en contradiction avec le Manuel d’itinérance et qu’il est précisé que c’est voulu : le manuel présente l’histoire officielle et les suppléments la vérité. Ils proposent également des aides de jeu, une partie de l’atlas d’Héossie et des scénarios pour deux campagnes mettant en valeur les éléments proposés dans le supplément : Ombrage, où les joueurs découvrent la vie des Nécrosiens, et la suite de la campagne Sareneï qui a été initiée dans le Manuel d’itinérance. Ils comprennent aussi un grand nombre d’idées de scénarios, sous forme d’encadrés latéraux intitulés « Et si… ».

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

Hebdo du 25 septembre 2017

La saison des raids porte bien son nom. Toutes les tribus de Prax sont lancées dans la course aux troupeaux. Chacune cherche à rafler le maximum de bétail, synonyme de richesse et d’année faste. Mais les chamans sont actifs, et à tout moment les raids peuvent échouer devant des esprits de gardes capables de percer les camouflages ou des illusions.
Les monteurs de bisons rivalisent avec les pygmées sur antilopes, pendant que les tribus mineures des monteuses de licornes et des monteurs de rhinocéros tentent de tirer leur aiguille du jeu. Quant aux morocanthes non-humains, ils veillent sur leurs étranges troupeaux d’homme-bétail. Et dans toute cette agitation, une nouvelle année commence dans les steppes de Prax, conforme au mode de vie enseigné à tous par Waha après la grande catastrophe. Le diable est vaincu, mais les dommages à la région persistent encore de nos jours, et sans les enseignements de Waha, il aurait fallu abandonner les lieux.
Mais les nouveaux venus, les survivants de Pavis, montés sur de prétendus zèbres pour éviter de heurter l’interdit des chevaux, sont traqués, même ici par les agents de l’Empire Lunaire. Il semble bien qu’ils ne soit pas partis les mains vides après la chute de la cité de Pavis. Eux seuls savent où ils les ont dissimulés, mais les lunaires ont déjà fait savoir ce qu’ils recherchaient : des secrets issus du grand temple d’Orlanth.
Parmi ces antiques papyrus, il y en aurait qui traitent de Loup-Garou, de OneDice, de Héros & Dragons, de Vs. Stranger Stuff, Into the Odd et Star Wars FFG. D’étranges mystères, à n’en pas douter.
 
(1252 jeux, 12620 ouvrages, 27 systèmes, 15597 critiques, 491 jeux amateurs, 1127 éditeurs, 2242 bios, 4966 utilisateurs)

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

Hebdo du 4 septembre 2017

C’est la rentrée, nous serinent les journaux à longueur de pages. Un de leurs plus fameux maronniers, ces infos qui reviennent tous les ans et qu’il faut tout de même traiter. Mais c’est aussi la rentrée pour les souscriptions, dont un certains nombre doivent être livrées très prochainement. Par exemple Vampire : Dark Age est annoncée pour ce mois-ci, les amateurs de Pavillon Noir voient paraît-il le bout du tunnel, et l’étrange Appel de Chathulhu est en approche.
Bien entendu, cela signifie aussi que de nouvelles souscriptions vont survenir à plus ou moins brêve échéance. Tenez prêt votre portefeuille, faites chauffer la carte de crédit, amadouez votre banquier et/ou votre conjoint, la vague des souscriptions n’est pas terminée, même si certains éditeurs jurent, mais un peu tard, qu’on ne les y reprendra plus.
En attendant, sur Kickstarter, la catégorie jeux de société connaît un succès croissant et devient stratégique pour l’entreprise. Avec un taux de succès de 62 % et en hausse constante, un montant total de 70 millions de dollars, la catégorie Tabletop Games en vient à représenter 24 % des sommes collectées dans le monde. Plus important encore, c’est pratiquement la seule catégorie qui progresse encore. Même si les JDR ne sont qu’une partie de ces jeux, difficile d’être pessimiste en voyant cet élan.
Les habituelles polémiques reprendront sur les retards, le principe de la souscription, sa réservation à tel ou tel type de projet ou d’éditeur. Nous sommes en France, la polémique, c’est la vie. D’ailleurs, sur les réseaux sociaux, il y a eu quelques belles polémiques, et d’autres moins belles. Ça aussi, ça sent la rentrée.
Et pour le GRoG ? Et bien cela redémarre doucement : une petite semaine, avec quand même quelques nouveautés : Démiurge, le nouveau Frédéric Sintes, et puis des fiches pour Colonial Gothic et Icons. Va falloir passer le braquet au dessus, mes gaillards !
 
(1249 jeux, 12596 ouvrages, 27 systèmes, 15582 critiques, 491 jeux amateurs, 1125 éditeurs, 2238 bios, 4956 utilisateurs)

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

Abonnez-vous au blog !

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 9 autres abonnés

Calendrier des articles

avril 2019
L M M J V S D
« Mar    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  


(A)D&D Covers

D&D Monster (58)

Catégories

Archives

Qui est en ligne ?

Aucun membre ne se trouve actuellement sur le site
Aller à la barre d’outils