Home » Posts tagged 'Universe'

Tag Archives: Universe

4/5 – Valiant Universe (Valiant Universe)

La gamme Valiant a ceci d’enthousiasmant qu’elle propose un univers assez riche, moderne sans amener avec soi tous les problèmes habituels d’un univers comics trop ancien (continuité contrariée, quantité d’informations trop importantes, etc.). Les différents comics ont chacun leur ton qu’il soit épique (Manowar), violent (Bloodshot) ou léger et humouristique (Archer and Armstrong). En proposant la quasi-totalité des personnages de l’univers dans le livre de base, les auteurs du jdr offrent la possibilité de vraiment s’amuser avec des personnages riches et nuancés (loin des monolithes que peuvent être Superman ou Captain America).
Sans être exhaustif je vais résumer les bons et les mauvais points du jeu.
Les bons points: 
C’est beau, richement illustré et clair au niveau de la maquette. Le kit de démo déjà permettait d’avoir une bonne idée du jeu et de son potentiel.
Le système est simple: on prend les dés de base associés à l’action, on ajoute les “pouvoirs” adéquats et ça marche! La relative approximation narrative des effets permet une grande diversité et on peut par exemple jouer un simple humain avec des compétences comme un demi-dieu surpuissant, les deux sont intéressants à jouer.
Les “Cues” sorte de guides narratifs qui permettent de prendre en main directement un personnage sans avoir besoin de le connaitre déjà.
Les mauvais points:
une simplification trop importante qui est limitante sur la durée. Dégâts fixes, pas vraiment de gestion des capacités spéciales en dehors d’optimiser les chances de réussite, quasi tous les personnages ont le même niveau “d’armure” à croire qu’un champ de force équivaut à un simple “instinct de survie”.
La gestion du “Lead Narrator” est étrange. En effet le meneur tourne à chaque scène permettant à chacun de jouer mais aussi d’apporter des éléments de narrations imprévus. Sauf que le jeu propose des successions de scènes assez scriptés. Difficile d’y apporter autre chose que de la couleur aux scènes. Mais supprimer cet aspect sans impacter la qualité du jeu est aisé à mettre en place.
Les “scénarios” proposent de revivre les grands moments des comics ce qui peut poser problème pour ceux, comme moi, qui ont déjà lu ces histoires (le livre de base propose le premier Arc de la série Archer and Armstrong).
Au final Valiant Universe RPG est un très bon jeu pour jouer sur le pouce, même sans beaucoup de préparation grâce à ces scénarios tout prêts ou pour lancer une mini-campagne avec une poignée de joueurs dans un univers avec un gros potentiel. Toutefois n’en attendez pas trop car, sur la durée, le jeu trouve rapidement ses limites.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

Mantoid Universe (Mantoid Universe)

Cette seconde impression de Mantoid Universe est identique à la première. Elle a quitté le modèle de l’impression à la demande pour passer à une impression classique et s’est donc vu adjoindre un ISBN pour l’éditeur Book In Games qui l’édite.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

Guillaume Woerner

Rugbyman, métalleux, joueur, écrivain, collectionneur compulsif… Il est passé de souscripteur à Planète Hurlante, par la grâce de Batronoban, à contributeur de nouvelles pour Mantoid Universe.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

Hebdo du 19 décembre 2016

Dans les profondeurs de la terre se cache l’underdark, le réseau de cavernes et de passages qui abrite des races entières qui peuvent vivre en ignorant que la surface existe au-delà de leurs légendes. Tout comme les peuples de la surface n’ont aucune idée de se qui se cache sous leurs pieds. Mais parfois, les deux mondes entrent en contact, et alors, malheur à ceux qui ne sont pas prêts !
Et c’est ainsi que nos héros se retrouvent à crapahuter dans de sombres chemins, complètement perdus au sein de l’underdark. Accompagnés de quelques autres victimes des esclavagistes drows, ils fuient aussi loin que possibles de leurs geôliers. Quelques semaines dans leurs cages sont une expérience bien suffisante pour une vie.
Le problème est évidemment de retrouver la surface pour ceux qui en sont originaires. Mais ici les habitants considèrent la surface comme un mythe : « pas de plafond ? Comment est-ce possible ? ». Et la première tentative pour trouver un lieu civilisé n’a pas été un succès éclatant. Arriver dans une petite cité portuaire des Kuo-Toa paraissait une bonne idée, somme toutes. Mais découvrir en arrivant une guerre civile et voir un des clans invoquer un prince démon qui entreprend alors de raser la ville, c’est un peu trop.
Et dans leur fuite éperdue, la question reste : les drows sont ils encore à la poursuite de leurs esclaves échappés ?
« J’ai intérêt à tenir ma langue » se dit alors le filou de la bande. « Comment réagiront-ils s’ils réalisent que je suis parti en emportant le trésor de la prêtresse de Lolth ? ».
La tentation avait été trop forte, et il cachait dans son sac les parchemins que les drows voulaient récupérer à tout prix. Ils y avait les secrets de Capes, Barbarians of Lemuria, Channel Fear, Valiant Universe, L’Appel de Cthulhu, Edge of Space, Vampire la Mascarade et Terres Suspendues.
Après tout, la fortune qu’il se ferait en les revendant valait bien quelques risques…
 
(1202 jeux, 12230 ouvrages, 27 systèmes, 15398 critiques, 480 jeux amateurs, 1093 éditeurs, 2187 bios, 4818 utilisateurs)

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

Hebdo du 12 décembre 2016

C’était Conan, que l’on disait destiné à poser la couronne d’Aquilonia, ornée de pierres précieuses, sur un front troublé.
C’était Conan, que l’on disait destiné à être couronné de ses propres mains.
C’était Conan, qui disait prier Crom, rarement mais intensément.
Conan qui pour l’heure se remettait d’une cuite de grande envergure et subissait une gueule de bois légendaire, de celles qui comptent dans la vie d’un homme, fut-il cimmérien.
Et pendant que les tambours de guerre résonnaient dans sa tête, il se demandait la raison de cette beuverie. Impossible de s’en rappeler, et pourtant il devait bien y avoir un motif…
Ce curieux sentiment d’oublier quelque chose d’important était des plus gênants. Et pour une fois, ce n’était pas une gène qui puisse être éliminée à coup d’épée.
Soudain, ce fut l’illumination : la fête, c’était pour célébrer la réussite du dernier cambriolage. La bibliothèque secrète du GRoG avaient perdue ses plus fameux ouvrages, et leur revente allait rapporter gros. A moins que dans son ivresse, il les ait perdus…
Ils couvraient plusieurs sections : True 20, FU, Fate, Belly of the Beast, Appel de Cthulhu, Valiant Universe et Loup-Garou : l’Apocalypse. Il fallait se rappeler où ils étaient cachés, avant que ces maudits bibliothécaires ne remettent la main dessus.
 
(1202 jeux, 12219 ouvrages, 27 systèmes, 15398 critiques, 480 jeux amateurs, 1091 éditeurs, 2186 bios, 4815 utilisateurs)

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

Rumble in the Bay (Valiant Universe)

L’objectif de ce document est de faire découvrir le jeu, avec des règles simplifiées. Le scénario inclus met en scène un groupe de personnages s’opposant à la Fondation Harbinger comme au Projet Rising Spirit (PRS), deux factions extrémistes dans des styles différents. Le décor est la ville de San Francisco, développée dans le supplément Transcendent’s Edge et terrain d’affrontement des deux organisations.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

Comic Book Play Guide (Valiant Universe)

Après la couverture et une page de prologue intitulée “How to roleplay!”, 14 pages de bandes dessinées racontent une partie typique de Valiant Universe, parallèlement vécu par cinq joueurs et les personnages qu’ils incarnent :

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

H.A.R.D. Corps (Valiant Universe)

H.A.R.D. Corps est le dernier volet de la campagne Harbinger Wars, se déroulant parallèlement aux autres épisodes : Bloodshot, Generation Zero, The Renegades et The Harbinger Foundation. Le livret ne reproduit pas les règles simplifiées (du kit de démo ou The Renegades) mais se base toutefois dessus. Tiré de la série crossover Harbinger Wars, il fait jouer du côté du maléfique Projet Rising Spirit (PRS), et plus précisément dans ses troupes d’élite fraîchement rappelées de leur retraite pour pallier la défection du super-soldat Bloodshot. Comme l’indique leur nom, “Harbinger Active Resistance Division”, ils sont spécialisés dans la lutte contre les menaces psychiques, aidés par leur capacité à “télécharger” des pouvoirs depuis un réseau du PRS.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

Le Cyanide

Batro’Games, éditeur de Mantra, Planète Hurlante, Mantoïd Universe, etc., compte lancer un fanzine dans le ton de leurs productions habituelles, c’est-à-dire Rock’n’Roll !
Pour rempli ce fanzine, le Cyanide Journal, l’éditeur cherche des plumes et lance donc un appel à textes.
Les contributions seront rémunérées, ou donneront droit à une publicité pour une production de l’auteur, ou ce qui lui passera par la tête (à voir avec l’éditeur).
Si vous êtes intéressés, vous pouvez envoyer un petit texte de 1500 signes max sur un sujet de votre choix, en accord avec les principes édictés par l’éditeur (voir ci-dessous), ou poser vos questions à l’adresse batrogames@gmail.com
L’éditeur cherche :

  • Des articles dont vous êtes l’auteur, jamais publiés, même sur le Net, de 6000 à 20000 signes espaces compris.
  • Pas d’éléments protégés par le copyright.
  • Aides de jeu : personnages, lieux, tables aléatoires, aventures, et délires psychédéliques ou bizarres. Ne faites pas comme JdR Mag, Casus Belli ou autres, il le font déjà très bien. L’esprit recherché est plus délirant, plus rock’n roll, plus extrême.
  • Lâchez-vous, mais avec style et créativité.
  • Des articles étonnants, ou dérangeants, ou avec des twists, ou avec de l’humour, avec des références obscures, qui jouent avec les codes du genre.
  • Médiéval-fantastique, médiéval-historique, ou science-fantasy, mais pouvant obligatoirement être introduit dans du médiéval-fantastique, même à la louche.
  • L’article ne doit être lié a aucun univers de jeu déjà paru, mais peut être utilisé un peu partout avec un minimum d’imagination par un MJ pas trop con.
  • Articles légers en termes de règles : exemple, pour un personnage, décrivez-le en une ligne : “Points de Vie”, la “Classe d’Armure”, la “Classe”, la “Race”, le “Niveau” et finalement ses “attaques” et “dégâts”, ou en quelques compétences évaluées en pourcentages.
  • Relisez-vous, s’il vous plaît.
  • Vous devez aimer le rock et le métal, bordel !

Le communiqué officiel:

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)

Harbinger Foundation (The) (Valiant Universe)

The Harbinger Foundation est un autre volet de la campagne Harbinger Wars, se déroulant parallèlement à Bloodshot, Generation Zero et The Renegades. Le livret ne reproduit pas les règles simplifiées (du kit de démo ou The Renegades) mais se base toutefois dessus. Tiré de la série crossover Harbinger Wars, il fait jouer du côté de la Fondation Harbinger, une faction extrémiste vouée à la suprématie des psiotiques, mutants dotés de pouvoirs psychiques, aussi surnommés Hérauts (Harbingers).

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

Hebdo du 7 novembre 2016

La vie dans cet avant-poste drow souterrain était monotone. Et c’était pire que ça si vous étiez non pas un drow, mais un de leurs esclaves. Un de la quinzaine d’esclaves qui étaient enfermés dans une caverne, sous surveillance, mal nourris et astreints aux travaux forcés. La seule consolation, c’était que ça ne durerait sans doute pas longtemps, leur religion réclamant régulièrement des sacrifices humains, sans compter qu’il fallait nourrir les araignées géantes.
Du coup, l’évasion, quelque soit les dangers inconnus que recelait le monde souterrain de l’Outreterre, paraissait bien tentante. Mais cela demandait de la réflexion, de la discrétion, du doigté et surtout de la chance ! Au moindre soupçon, vous n’êtes plus que de la chair à araignée…
Alors, les corvées de vidange des pots de chambres peuvent devenir des opportunités de découvrir les lieux, de repérer les stocks d’armes et de vivres, et surtout d’escamoter divers petits objets potentiellement utiles.
Le guerrier cherche ce qui pourrait lui faire un gourdin, le voleur veut subtiliser un couteau, quant au magicien, c’est un livre de sort qu’il lui faudrait. Et justement, qu’est ce que ceci ? Ces pages aux noms étranges : un grimoire, à n’en pas douter. Les titres sont évocateur : la fin du monde (peut-être un peu puissant ?), l’appel de Cthulhu (une invocation utile mais risquée ?), Babylon 5 (un sort de compréhension des langues?), Valiant Universe (un voyage sur d’autres plans ?), Shadowrun (un cauchemar urbain), Vampire : la Mascarade ( et des sorts pour les chasser?), Eclipse Phase (pour se déphaser, sans doute.), Stories from the Grave (de la nécromancie?), Pathfinder – Golarion (difficile à qualifier, il va falloir l’étudier).
De toute façon, ce sera toujours utile dans le monde souterrain. On prend tout ça et on avisera plus tard.
 
(1197 jeux, 12124 ouvrages, 27 systèmes, 15380 critiques, 480 jeux amateurs, 1083 éditeurs, 2179 bios, 4795 utilisateurs)

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

Hebdo du 24 octobre 2016

Dans sa demeure de R’lyeh la morte, Cthulhu rêve et attend. Et ses rêves sont terribles et merveilleux, mortels et sidérants. Dans le monde des rêves, Cthulhu est présent, vénéré par ses adorateurs, qui voient avec extase approcher l’heure de son apparition. Et les autres, ceux qui tentent de lui voler son triomphe, il les renverra à leur attente éternelle. Pas les misérables humains, bien en dessous de ses préoccupations, mais les autres entités cosmiques qui essayent en vain de s’emparer du monde des rêves, de se faire une place dans la ville onirique dénommée Kadath.
Yog-Sothoth est de ceux-là, la clef et la porte veut prendre de l’importance à la surface comme dans les souterrains du monde des rêves. Il se heurte à Ithaqua le marcheur des vents et son allié Rhan Tegoth, particulièrement à la surface. Le monde souterrain est le domaine quasi exclusif de Tsathoggua, ses larves amorphes s’y multiplient pendant que ses sorciers raniment son culte décadent. Le dormeur va se réveiller.
Mais il se réveillera trop tard ! Cthulhu est bien trop puissant pour que même ces entités inconcevables puissent s’opposer à ses desseins. Kadath sera bientôt pour lui dans le monde des rêves ce qu’est R’lyeh sur la terre. Les dernières manigances de Tsathoggua n’y feront rien.
Et à Kadath, il donnera accès à ses adorateurs à des reliques blasphématoires, de celles qui remodèleront à jamais leur esprit et leur chair. Et jusqu’à ce que la mort elle-même meurt, ils adoreront leur dieu inhumain. Ces reliques portent des noms que nul ne peut énoncer sans trembler. Star Wars, D&D 5, Valiant Universe, The System, Polaris, Faith, True20, Shadowrun, Mantoïd Universe, Channel Fear, Amazing Adventures, Dungeon World, tels sont les litanies impies que chantent les cultes rassemblés. Et par ces noms maudits, Cthulhu vaincra !
 
(1194 jeux, 12075 ouvrages, 27 systèmes, 15353 critiques, 481 jeux amateurs, 1081 éditeurs, 2172 bios, 4786 utilisateurs)

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

Generation Zero (Valiant Universe)

Generation Zero est le deuxième volet de la campagne Harbinger Wars, après Bloodshot dont les événements se déroulent parallèlement. Il ne reproduit pas les règles simplifiées du kit de démo mais se base toutefois dessus. Tiré de la série crossover Harbinger Wars, il met en scène une équipe de jeunes psychiques esclaves du maléfique Projet Rising Spirit, quelque part dans le Nevada. Surnommant leur équipe Generation Zero, ils profitent de l’attaque du complexe par le super-soldat Bloodshot pour s’évader…

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

Hebdo du 17 octobre 2016

Pendant que l’équipage se remet d’OctoGône, qui devient une espèce de Monde du Jeu bis question rencontre avec les pro, le travail d’exploration se poursuit. Et il implique bien des choses.
Il faut évidemment relire les fiches proposées, pour l’orthographe, la grammaire, la conjugaison, la syntaxe et même le style. Il faut retoucher et ajouter à la fiche l’image de la couverture fournie par le ficheur, s’il en a fourni une. Sinon, il faut en chercher une utilisable en ligne, en réclamer une à l’éditeur, trouver quelqu’un qui a le jeu et peut la scanner. Il faut vérifier la qualité du scan, l’état de la couverture et éventuellement réparer des ans l’outrage. Il faut vérifier aussi les crédits, penser à l’éventuel lien VO-VF, au placement dans la gamme et la sous-gamme appropriées, bref pas mal de détails qui peuvent prendre plus ou moins longtemps.
Même relecture pour les critiques, avec le problème d’avoir à renvoyer à leur auteurs celles qui sont trop courtes, vides d’arguments voire même insultantes. Et parfois noter un dés-ajustement entre note et critique, indice d’une possible erreur de notation qui demande investigation. Mais au moins, pas de couverture, de crédits, etc.
Les conventions sont parfois assez incomplètes dans leurs annonces. Entre l’organisateur qui ne mentionne aucune activité liée au jdr et celui qui donne le nom de la rue mais pas celui de la ville, il y a des vérifications à faire, au-delà de la mise en forme.
Des nouvelles diverses et variées sont proposées par des matelots et parfois aussi par les éditeurs ou les auteurs. Là encore, il faut vérifier l’information, éviter de tomber dans la publicité mensongère, chercher des images d’illustration, revoir la mise en page. Et puis décider de ce qui est intéressant et qui concerne notre hobby, et rejeter le reste. Cela peut être source de conflits.
Les fiches de gamme et de système traversent le même genre de processus, ainsi que les articles, interviews et compte-rendus de conventions. Alors au bout de sept jours, faire un bilan permet de voir que malgré nos problèmes récurrents de manque de monde, la machine continue à avancer.
Voici donc un petit décompte : 8 fiches d’ouvrages permettant d’ajouter 3 jeux  au GROG, 1 éditeur, 1 biographie et 4 profils utilisateurs supplémentaires en une semaine. Plus précisément, les fiches concernent les jeux Dungeon World, Chroniques Oubliées, Shadowrun, Phase Four, XVII, Au Fil de l’Ame, Quasar, Shaan, Valiant Universe.
(1191 jeux, 12060 ouvrages, 27 systèmes, 15353 critiques, 481 jeux amateurs, 1081 éditeurs, 2170 bios, 4782 utilisateurs)

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

Transcendent’s Edge (Valiant Universe)

Logo

Cet ouvrage est à la fois un guide de la ville de San-Francisco et une campagne dans les profondeurs d’une base secrète sur l’Île d’Alcatraz : l’Installation (The Facility). Cette dernière est un laboratoire du PRS (Project Rising Spirit), l’une des organisations maléfiques de l’univers Valiant.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)

Mantoïd Universe

Conçu au départ comme un supplément pour Planète Hurlante, Mantoid Universe, le nouveau jeu de Batronoban, a grossi pour devenir un jeu à part entière, concluant ce que l’auteur appelle sa Trilogie du Chaos, après Space Sword et donc Planète Hurlante. Les joueurs y incarneront des anti-héros issus de peuplades diverses (hommes-porcs, mantoïdes, etc.) porteurs de créatures mutantes appelées Zazamons qu’ils peuvent capturer et faire évoluer, au cours de missions brèves et brutales. Le MJ devra improviser de nombreux éléments, appuyé par le jeu comme ce fut le cas des deux précédents opus.
L’univers existe après la destruction du Multivers, quand le dieu du Chaos a permis l’émergence d’un nouveau havre appelé le Royaume, des iles flottantes sur une mer de pétrol’magie, la source de la sorcellerie et de la technomagie (entre autres utilisations).
Le jeu se présentera sous la forme d’un livre de 120 pages couleurs à couverture rigide, ou sous forme électronique, utilisera des dés de tous types avec une prééminence annoncée pour le tristement sous-utilisé dé à 12 faces (mais on annonce des tables ayant recours à des polyèdres bien plus exotiques de 7 à 50 faces !). L’ouvrage sera illustré par Jeremy Famir. Les joueurs intéressés peuvent déjà se plonger dans la plus grande partie du texte du jeu. La campagne vise un objectif de 1000€ et court jusqu’au 5 octobre.
Les contreparties proposées sont :

  • 7 € : Le PDF du jeu
  • 32 € : Le jeu en version papier et pdf
  • 42 € : Le jeu plus les pdf de Space Sword et Planète Hurlante
  • Une offre boutique à 75 € permet à celles-ci de commander 3 exemplaires du livre

La page Ulule du jeu.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)

Cold Day in Hell (A) (Brimstone and the Borderhounds)

Logo

Après la couverture, une page de publicité pour Castles & Crusades, la page de titre et crédits, et la page de table des matières, The Brimstone and the Bordehounds Universe présente en quatre pages l’essentiel du contexte infernal-cyberpunk du jeu. Sont successivement expliqués l’organisation de l’Enfer, le multivers, le rôle du DOR, le désert (Wasteland) entre les cités, la technologie, les races d’habitants (démons, pénitents, hybrides) et les deux types de campagnes principaux : sur Terre et en Enfer.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)

Hebdo du 8 mai 2016

Logo

De retour des Chimériades, cinquièmes du nom et fort réussies, El Presidente se remet à la gestion quotidienne : fiches à valider, news à mettre en ligne, et surtout la grande affaire du moment !
Pour fêter l’anniversaire du GRoG, l’annonce annuelle et habituelle du GRoG d’or, ainsi d’ailleurs que du GRoG d’argent. Issus des douze jeux du mois, ces deux titres n’ont pas d’autre prétention que de faire un peu le bilan de nos coups de cœurs de cette année.
Et le second tour de l’élection fut féroce : entre les deux candidats, les cœurs et les esprits balançaient. Il y a eu du débats, des pour et des contre, et pour finir, entre deux jeux très différents, aussi bien sur le fond que sur la forme, il a bien fallu trancher.
C’est donc le jeu Sombre, de Johan Scipion, qui l’emporte, devant Numenéra. Remarquons les deux projets presque opposés qui étaient cette année en lice. D’un coté, un auteur américain reconnu, Monte Cook, dont le palmarès comprend par exemple nombre d’ouvrages Planescape, un univers légendaire de ADD2, de l’autre un auteur français peu connu, qui peaufine depuis des années un unique jeu. D’un coté un ouvrage de vaste ampleur, très bien illustré, disponible en France dans un coffret collector. En face, un format magazine en noir et blanc, court mais qui va droit au but. Un jeu d’exploration, de merveilleux et d’étrangeté contre un projet singulier de film d’horreur en partie courte.
Vraiment deux écoles et deux auteurs très divergents. Et au final un résultat serré. Mais il faut bien trancher et c’est Sombre qui est GRoG d’or, pendant que Numenéra tient une solide seconde place.
Et rien de tout ça n’empêche le vaisseau de poursuivre ses explorations favorites, celles qui visent les nouveautés en particulier. Et donc, cette semaine, les nouvelles fiches concernent les gammes OSRIC, Hexagon Universe, Cthulhu, Altro Mondo, Broken World, Vivere, Labyrinth Lord et Tunnels & Trolls. Rien d’exceptionnel, rien de déshonorant non plus. La routine !
(1157 jeux, 11808 ouvrages, 25 systèmes, 15218 critiques, 482 jeux amateurs, 1055 éditeurs, 2141 bios, 4703 utilisateurs)

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)

Les Rois des Profondeurs

Logo

12 Singes (Les)Hexagon Universe.L’espace au dessus de nos têtes est une chose. L’espace sous nos pieds en est une autre…

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)

Rois des Profondeurs (Les) (Hexagon Universe)

Logo

Les Rois des Profondeurs est un supplément pour le jeu Hexagon Universe. Après les habitants des espaces extraterrestres et ceux des contrées perdues, celui-ci s’intéresse aux habitants des profondeurs marines et à ceux des espaces souterrains.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)

Abonnez-vous au blog !

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 7 autres abonnés

Calendrier des articles

octobre 2018
L M M J V S D
« Sep    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  


(A)D&D Covers

AD&D Forgotten Realms - Demihumans of the Realms

Catégories

Archives

Qui est en ligne ?

Illustration du profil de seb
Aller à la barre d’outils