Home » Posts tagged 'épées'

Tag Archives: épées

Hebdo du 24 septembre 2018

King n’en menait pas large. Le commissariat avait manqué que de peu de n’être plus qu’un tas de cendres, deux agents du LAPD étaient dans un sale état et Bishop n’était guère plus en forme. Sans parler de Knight. La pauvre avait beau être balèze, elle n’était pas trop habituée à se fritter avec des ninjas.
Un ninja ! C’était quoi ce délire ? Déjà l’autre indien illuminé, c’était folklorique, mais là, sur le coup, King était sur le cul. Enfin, bon, l’indien était mort, c’était déjà ça. Dommage pour la balle perdue dans la fusillade. Elle n’avait pas été perdue pour tout le monde.
Et puis les commandos qui accompagnait l’autre folle avec ses katanas, équipés comme pour la guerre. Qu’est-ce qui se passait à Los Angeles ce soir ?
Le regard de King glissa distraitement sur la télévision de la salle d’attente, bloquée sur CNN. On y voyait le commissaire commenter la prise d’otages du gala de la 20th Century Wolf. Des dizaines de stars internationnales prises en otages par des terroristes armés jusqu’aux dent. D’après le commissaire, leur revendications étaient somme toutes pas énormes :

Il devait se passer quelque chose d’autres, ce devait être la diversion la plus gonflée de tous les temps.
King ramassa un fusil à canon scié, pris une boîte de cartouche et prévint Bishop au chevet de Knight.
« Prends soin d’elle, je dois trouver ce que ces salopards préparent. Et leur montrer qu’on ne fait pas du grabuge impunément dans MA ville ! »
La nuit allait être longue. Mais l’agent King était gonflé à bloc. Les terroristes n’avaient qu’à bien se tenir.
 
(1319 jeux, 13318 ouvrages, 30 systèmes, 15806 critiques, 503 jeux amateurs, 1173 éditeurs, 2325 bios, 5202 utilisateurs)

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

Swords Without Master

500 Nuances de GeekSwords Without Master. Jovial ou Lugubre, démontrez vos talents et compétences, affrontez les périls et découvrez les mystères d’un monde merveilleux de Sword & Sorcery.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

Swords Without Master (Swords Without Master)

Le document s’ouvre sur 5 pages regroupant la couverture, les crédits et le sommaire. Publié en français par la Caravelle, la liste des soutiens est également présente.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

Striscia : En juillet, les soldes se gagnent à la pointe de l’épée

Passée les aventures adolescentes de juin, le GROG et son équipage vous font découvrir l’Aventure et la Gloire avec Striscia, une plongée dans l’univers impitoyable des condottières d’un XVIIe siècle fantasmé, un monde de sang, d’acier et de sorcellerie.
En effet, Kobayashi et les Livres de l’Ours nous reviennent avec une nouvelle botte secrète : Striscia (prononcez [Stritchia]). Et pour ce début d’été chaud bouillant à l’italienne, l’équipage du GRoG a choisi de le mettre en valeur.
Comme à son habitude, l’auteur nous propose un jeu d’apparence simple, mais qui se révèle d’une richesse insoupçonnée. Tout d’abord son format qui peut paraître court (64 pages seulement diront certains) mais qui arrive à poser l’ambiance et l’esprit du jeu et qui accompagne le lecteur avec pleins de conseils et d’astuces. Les règles se jouent avec deux d6, et qui additionnés à une caractéristique doivent faire 7 ou plus. C’est efficace et ça va à l’essentiel émuler la vivacité de son univers entre le style de cape et d’épée et les guerres larvées de tous genres. Des compléments clairs et concis permettent d’ajouter une touche particulière à chaque personnage et en font un héros romanesque.
 
Quand à l’univers, il faut imaginer une Europe du XVIIe siècle, mais fantasmée ou le Saint-Empire Romain Germanique devient simplement l’Empire et où la cité-état fictive de Vicerezzo, décor de jeu du livre de base, nous rappelle fortement l’Italie de la Renaissance. Et si Striscia s’affirme comme un jeu de cape et d’épée, il s’éloigne de l’œuvre d’Alexandre Dumas pour puiser dans les écrits de Jean-Philippe Jaworski (Gagner la Guerre, Juana Vera…) ou les aventures du Capitaine Alatriste d’Arturo Pérez-Reverte. Et il peut même faire penser à la trilogie Le puits des mémoires de Gabriel Katz, ou au Bâtard de Kosigan de Fabien Cerutti voire à la trilogie de Wielsdat de Pierre Pével, la fantasy en moins. Car oui, dans Striscia, oubliez elfes ou peaux vertes, c’est « humano-centré » et la seule forme de magie reste la sorcellerie corruptrice et maléfique digne de la sword & sorcery. Cependant, l’auteur offre la possibilité aux joueurs d’incarner des sorciers et ose même jouer sur l’esprit des contes ou des légendes urbaines pour proposer des créature surnaturelles bien à lui et permettre une touche de fantastique.
Et les joueurs dans tout cela ? Et bien ils jouent des spadassin maniant la rapière (qui se dit… striscia en italien) et qui font tous partie de la même école d’escrime. Ils évoluent dans la cité-état de Vicerezzo qui rappelle Florence ou Venise, inspirés par une cause, l’argent ou encore la liberté. Mais l’auteur ne s’arrête pas là et compte bien développer d’autres suppléments sous le même format et même des aides de jeux sous la forme de gazettes téléchargeables et gratuites (avec déjà un premier numéro de publié). Le premier supplément, À la conquête d’Hexenberg, offre comme cadre de campagne une cité de l’Empire en guerre et dont les personnages seront acteurs. En son sein des batailles donc, mais aussi un nouveau cadre de jeu et surtout des règles de gestion de conflit avec, là encore, des règles simples et innovantes et même réutilisables dans d’autres jeux.
Pourquoi Stricia comme jeu du mois ? Parmi toutes ses qualités nous retiendrons son efficacité : pas de remplissage, pas de descriptions alambiquées pour remplir des pages mais du pratique, du sobre, du concis, pour aider la maître de jeu à décrire tel évènement, tel scène. Des règles simples, ne s’embarrassant pas de calculs complexes mais donnant des éléments suffisamment marquants pour permettre au joueur de poser son personnage et de bien le caractériser. Des mécaniques empruntées au système Apocalypse tel les “Horloges” qui permettent de définir en quatre lignes les buts des PNJs et ce qu’il en adviendra si les joueurs n’interfèrent pas, enrichissent la campagne d’autant de petit arc scénaristique tout en restant contrôlable par le Maître. Une grande partie d’À la conquête d’Hexenberg est composé de ce type de mécanique d’une efficacité redoutable.
Enfin, et surtout, le ton de la campagne et du jeu en général, qui reste constant et fidèle au genre « chien de guerre », il y a de la magie, mais elle corrompt sans rémission, les batailles sont sanglantes, mais le geste d’un camarade fera la différence entre la vie et la mort, une bonne troupe sous les ordres d’un Condottiere incapable ira immanquablement à la mort. Jusqu’au catalogue de monstres qui est bien loin du classique gobelin, zombie, vampire et goule mais au contraire nous fait découvrir un arbre aux pendus, un chirurgien fou, un reflet animé.
Notons enfin qu’une communauté de fans se forme déjà et met à disposition personnages, description d’un quartier de Vicerezzo et même nouvelles cités.
Notre équipe s’est donc inscrite dans une école d’escrime de Vicerezzo et compte bien marqué l’histoire de cette Europe pas comme les autres d’un beau coup de rapière !

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

Deal of the Day: Shadows of Forgotten Kings

For the next 24 hours only, our first 5e adventure is the Deal of the Day on RPGnow / DriveThruRPG. Normally $7.50, for today only it is on sale for $3.75.

Shadows of Forgotten Kings is a level 3 adventure that brings the party to a village at the edge of the jungle that was home to an ancient empire.

“…an old school dungeon crawl that will function under the mechanics and typical playstyle/conceits of 5th edition D&D, while inspiring players who are comfortable with this game style to think about and hopefully embrace some of the classic dungeon crawl/location based adventure ethos.”

The villages on the edge of the jungle used to be wealthy: they gathered fruits and exotic hardwoods from within the jungle and sold them as wines and furniture to regular merchant caravans in exchange for grains and other staples.

But caravans do not make it through anymore. A handful of tattered survivors have made it back to the city and reported being assaulted by wave after wave of panthers that would attack, retreat, and attack again in replenished numbers. The merchant houses want their lucrative route back. The villages need grain and supplies; their people cannot live forever scavenging fruit and huddling by their hearths in fear every night.

“Shadows of Forgotten Kings has a consistent feel, creating a lost city jungle adventure that emphasizes both the tragedy of the city’s ancient fate and firmly roots the adventure in a swords & sorcery setting that is refreshingly mysterious and dangerous”

Tales lead deeper into the jungle – to the ruins of an ancient empire fallen to a terrible curse.

Get Shadows of Forgotten Kings by the renowned
Zzarchov Kowolski
for merely $3.75 today only!

 

(Source: Dyson’s Dodecahedron)
Logo

Reviews of Forgotten Kings

The first review of Shadows of Forgotten Kings is in, and it dragged Gus from Dungeon of Signs out of self-imposed retirement to write it!

“A lost city jungle adventure that emphasizes both the tragedy of the city’s ancient fate and firmly roots the adventure in a swords & sorcery setting that is refreshingly mysterious and dangerous seeming compared to 5E’s default high fantasy…”

Ever since I discovered Zzarchov Kowolski’s work via Lamentations of the Flame Princess, I’ve been in awe of his adventures and adventure design. He writes adventures that are easy to run as a DM, but still feel complex and intertwined – especially from the player side of the table.

“The core mysteries of the lost city – it’s deadly insect curse is near impossible to fix, and instead creates an environment where exploration must take place at night (risking ghost panther attack in certain areas) – making it a puzzle to solve rather then an obstacle to overcome.  Puzzles and traps a a huge part of Forgotten Kings and they are generally excellent – providing opportunities to gain treasure and clues and offering players a chance to solve problems creatively without being stymied by a bad die roll.”

You can read Gus’s full review here, and you can get a copy of Shadows of Forgotten Kings for your Fifth Edition games from RPGnow.

(Source: Dyson’s Dodecahedron)
Logo

Carnets Zoographiques du Capitaine Lalande (Les) (Générique : Médiéval-Fantastique)

Les Carnets Zoographiques du Capitaine Lalande constituent un bestiaire destiné aux jeux OSR en général, et, en particulier, à la Sword&Wizardry Whitebox, à Coureurs d’Orages, au Black Hack, à Hunters of the Unknown 2 ou à Macchiato Monsters.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

Carnival of Swords (d20 System)

Sous-titré An Adventurer’s Guide to Old Coryan , ce supplément présente la description du vieux Coryan, la capitale de l’empire, qui s’est intégrée sur les lieux d’une ancienne civilisation….

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

Conventions semaine 4

Une convention pour les bretons le week-end qui vient :

Un salon avec du jeu de rôle mais aussi du platal, du Magic, du sabre-laser et de l’escrime avec épées factices !
Rien d’autre ? Se pourrait-il que d’autres manifestations se la jouent discrètes ? En effet, tout le monde ne pense pas forcément au GRoG pour la publicité de sa manifestation. Et donc, si jamais vous avez connaissance d’événements qui ne sont pas (encore) décrits dans le calendrier, ou si vous êtes organisateur, merci de venir les inscrire, même au tout dernier moment. Pour cela, il faut un compte personnel pour accéder à la page d’inscription d’une manifestation, comme expliqué sur l’article tournant à ce sujet. N’oubliez pas non plus de détailler le programme de JdR et de renseigner les nombreux détails pratiques comme les horaires et l’adresse !

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

En Janvier, les barbares endormis rêvent-ils d’aventures en Lémurie ?

A la pointe de la nouvelle année, votre Barbare n’est plus que l’ombre de lui-même, son poil est terne, les cheveux habituellement gras sont anormalement propres, voir coupé de près. Ne cherchez pas plus loin, votre Barbare s’ennuie dans nos villes trop civilisées, ce quotidien trop banal. Ce qu’il lui faut se sont de nouveaux horizons à conquérir, des terres étranges, des ciels toujours bleus, ou pas. Pour lui, pour vous, le Grog a sélectionné ce qui se fait de mieux comme univers de sword & sorcery, j’ai nommé Barbarians of Lemuria !
Pourquoi, me direz-vous, nous parler de ce splendide jeu ? C’est parce qu’en cette nouvelle année est parue un superbe supplément : les Chroniques lémuriennes. Il vous propose cinq aventures palpitantes pour que votre Barbare s’ébatte en toute liberté dans la Taïga du Khanat. Les scénarios vous immergeront dans l’univers de la Lémurie et vous devrez déjouer les pièges mortels de l’île de Shelang, réaliser un rêve aussi ancien que l’humanité, embarquer sur les nefs volantes de Satarla, résoudre une énigme en chambre close et enfin vous mettre dans la peau d’un être si étrange que vous en perdrez la tête.
Un bonheur ne venant jamais seul, le supplément vous gratifie d’une carte toutes en couleurs de la Lémurie ainsi que d’un très bel écran en trois volets que votre maître ne consultera jamais, trop occupé qu’il sera à se cacher derrière pour tricher plus aisément, le fourbe.
De plus, alors que Barbarians of Lemuria, originellement en langue de Conan et de Shakespeare, a été traduit dans la langue de Krän et de Voltaire par l’équipe de Ludospherik, Chroniques Lémuriennes est une production totalement originale et garantie 100% hexagonale.
Le lecteur pourra donc arpenter les jungles, écumer les mers, explorer les tombeaux, lutiner les … hum, sabrer les vils ennemis, sauter les obstacles et sauver les princesses (dans cette ordre siouplé), tout ce qui se fait dans la plus pure tradition du genre. Rien qu’une saine routine qui saura rendre son sourire et son allant à votre Barbare.
C’est pour toutes ces raisons qu’en janvier, après moult libations, vous allez laisser parler le Barbare qui sommeille en vous. Et n’oubliez pas votre hache à deux mains.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

4/5 – Coureurs d’Orages (Coureurs d’Orages)

Coureurs d’Orages est un jeu de rôle mixant Sword & Sorcery et médiéval-fantastique qui a la particularité de s’appuyer sur le Searchers of the Unknown de Snorri dont il explose les codes initiaux pour proposer un jeu complet d’une soixantaine de pages.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

Sherwood : en Novembre, l’Auto-edition prend au monde sauvage ce que les pauvres ne peuvent avoir.



Sherwood est à l’honneur du GRoG ce mois-ci.  Sherwood, cette forêt sombre où les malandrins et les traîtres à la couronne d’Angleterre se cachent, habillés de leurs collants verts et leurs capuches boissières. Ça c’est le point de vue du Sheriff et du prince Jean. Mais nous, matelots, sous-officiers et officiers de l’équipage du Vaisseau GRoG ne nous en laissons pas conter !
Les qualités du jeu sont indéniables  : un prix très abordables via l’Auto-edition et la plate-forme Lulu pour l’impression à la demande, les autres marchands pour les PDFs.
Un univers connu de tous, qui a bien sûr évolué au cours des années,  depuis le conte initial jusqu’aux derniers films noirs en passant par Disney.
Un livre qui contient tout : une Introduction au JdR, un système de règles  complet et un scénario d’introduction. 
En parlant du système de règles, il s’inspire du système de Savage Worlds, en alliant concision et simplifications pour obtenir un système simple et subtil, capable de gérer intelligemment toutes les rencontres de Sherwood ou tout autre lieu et époques  médiéval ou renaissances que vous choisirez.
La Tornade de James est encore saluée par l’équipe du GRoG !
A vos arcs, vos épées et  faites preuves d’ingéniosité au sein de la Forêt de Sherwood pour combattre le mal, permettre aux pauvres de survivre et retrouver l’espoir, et finalement, restaurer la juste autorité !
 

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

Coureurs d’Orages

ChibiCoureurs d’Orages.  Retrouvez l’ambiance des grands romans de Sword & Sorcery en feuilletons. Interprétez des aventuriers dignes de Moorcock, Leiber ou encore Vance…

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

Swords & Wizardry Continual Light (Swords & Wizardry)

Cette version simplifiée de Swords & Wizardry, condensée en une vingtaine de pages, est destinée à jouer jusqu’au niveau 7. Néanmoins, des règles sont proposées pour acquérir des capacités supplémentaires après ce niveau. Globalement fidèle au jeu d’origine dans sa version White Box, Swords & Wizardry Continual Light propose tout de même quelques règles spécifiques, telles des variantes de classes de personnages et un système d’expérience original. Le document commence par une couverture, une page blanche et une page de crédits ; le reste de l’ouvrage se divise en trois parties.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

Swords & Wizardry Continual Light

Auto-éditionSwords & Wizardry. Décidément, la première version de D&D se décline en une infinité de variantes, rivalisant de légèreté et de luminosité.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

4/5 – Adventures in the Hyborian Age (Conan OGL)

Ce recueil de scénarios s’adresse uniquement aux bas niveaux (2 à 7), mais on aura du mal à les faire s’enchaîner car ils se déroulent à peu près sur tout le continent à l’ouest de la mer Vilayet, ce qui fait un espace immense. Même s’ils sont calibrés pour la Sword & Sorcery, les styles diffèrent assez selon les auteurs. Par exemple, ceux de Vincent Darlage s’adressent surtout à un public mature (pas mal de sexe, y compris non conventionnel) et développent beaucoup les PNJ avec une présentation très détaillée de leurs habitudes et de leurs motivations, ce qui est d’ailleurs préférable car ils sont plutôt ouverts. Ils figurent d’ailleurs parmi les meilleurs de l’ouvrage, car il y a toujours une ambiance particulière qui s’en dégage, que ce soit dans le quartier infame de Shadizar ou en pleine mer.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

Swords against Owlbears

Pelgrane Press13th Age. Free RPG Day 2017 Venez découvrir l’ile du docteur Moreau version med-fan.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

Swords against Owlbears (13e Age)

Swords against Owlbears est un scénario pour 13th Age. Le livret est paru pour le Free RPG Day 2017 et se couple avec le scénario Font of Knowledge pour Timewatch. Il s’ouvre sur une page de double titre et son sommaire (1 page). Celui-ci présente un scénario sur une colonne et l’autre sur la colonne voisine, avec une pagination qui recommence au départ pour le deuxième texte. Mais cela ne correspond pas au contenu, qui est paginé en continu de 1 à 48.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

5/5 – Sword Coast Adventurer’s Guide (D&D5 – Dungeons and Dragons Fifth Edition)

Depuis l’époque des Avatars et le passage de la première à la deuxième édition, la lointaine 1989, il est habituel pour les Royaumes Oubliés de subir une “renaissance” à chacune des versions du jeu. La Cinquième itération n’y échappe pas et ce qui affecte l’univers de référence de D&D est cette fois-ci le Sundering, la dissociation des deux mondes jumeaux, Abeir et Toril.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

Release the Kraken upon Dreifer’s Fortress!

Release-The-Kraken

Every month that Patreon funding remains over the $400 mark I sift through my back catalog and bring up a selection of maps that my patrons then vote on as to which will be released under the free commercial-use license. This month the second choice was Dreifer’s Fortress from the summer of 2014.

Dreifer's FortressDreifer’s Fortress

Normally my maps come with a story, but this one didn’t. So, let’s fix that!

The coastal stronghold of Dreifer’s Fortress looks out over what becomes the Persimmon Sea to the north and the Dragon Sea to the south. Once a military installation, it is now a small independent community that survives off the voluntary tithes of the local farmers and estates as well as the doubled tithes of those living within the walls.

In recent years people have been tense – only three years ago a dragon destroyed the Burren Estate in the nearby hills, killing most of the Burren family and their retainers and servants who were in attendance at the time. Far more frighteningly, the dragon then established the old estate grounds and the hills north of it as its home. Farmers rapidly moved herds and flocks to other areas and everyone watches the sky waiting for the massive beast to strike again.

The current lord of the Fortress, Blaylock Clem Kadwell, tries to keep things calm and keep bold and stupid “adventurers” from heading to the Burren Estate where for fear that they might rile up the beast. But that all changed a week ago when a young lad strapped on his father’s sword and an old shield from one of the watchmen and headed to the estate to make a name for himself by slaying the dragon… only to find his plans dashed and his lifespan significantly increased because the dragon seems to have died of natural causes in the last year or so.

So now Dreifer’s Fortress finds itself to be a small boom-town. The feeling of relief is palpable as people feel like the skies are no longer their enemy. And several groups of adventurers have arrived in town to gear up to explore the old Burren Estate and the many old tombs that the family kept up in the mountains in the search for the dragon’s hoard as well as the Burren riches.

kraken-patreon-supported-banner

This map is made available to you under a free license for personal or commercial use under the “RELEASE THE KRAKEN” initiative thanks to the awesome supporters of my Patreon Campaign. Over 400 awesome patrons have come together to fund the site and these maps, making them free for your use.

Because of the incredible generosity of my patrons, I’m able to make this map free for commercial use also. Each month while funding is over the $400 mark, we choose a map from the blog’s extensive back catalog to retroactively release under this free commercial license. You can use, reuse, remix and/or modify the maps that are being published under the commercial license on a royalty-free basis as long as they include attribution (“Cartography by Dyson Logos” or “Maps by Dyson Logos”). For those that want/need a Creative Commons license, it would look something like this:

Creative Commons LicenseCartography by Dyson Logos is licensed
under a Creative Commons Attribution 4.0 International License.

(Source: Dyson’s Dodecahedron)
Logo

Abonnez-vous au blog !

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 7 autres abonnés

Calendrier des articles

octobre 2018
L M M J V S D
« Sep    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  


(A)D&D Covers

AD&D Forgotten Realms - Volo's Guide to Cormyr

Catégories

Archives

Qui est en ligne ?

Illustration du profil de seb
Aller à la barre d’outils