Home » Posts tagged 'campagne'

Tag Archives: campagne

L’empire de l’imaginaire

Le GROG a signalé la sortie en 2016 d’une biographie du père du JdR, Gary Gygax (1938-2008), sous le titre Empire of Imagination. Cet ouvrage est aujourd’hui proposé dans le cadre d’une campagne de financement pour une édition française. L’ouvrage est traduit, et devrait sortir à la fin de l’automne prochain.
La campagne dure jusqu’au 20 septembre, avec un objectif de 300€.

  • 25€ : Livre en couverture souple
  • 36€ : Livre en couverture rigide
  • 108e : pack pour les boutiques

Le lien vers la campagne.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)

4/5 – Valiant Universe (Valiant Universe)

La gamme Valiant a ceci d’enthousiasmant qu’elle propose un univers assez riche, moderne sans amener avec soi tous les problèmes habituels d’un univers comics trop ancien (continuité contrariée, quantité d’informations trop importantes, etc.). Les différents comics ont chacun leur ton qu’il soit épique (Manowar), violent (Bloodshot) ou léger et humouristique (Archer and Armstrong). En proposant la quasi-totalité des personnages de l’univers dans le livre de base, les auteurs du jdr offrent la possibilité de vraiment s’amuser avec des personnages riches et nuancés (loin des monolithes que peuvent être Superman ou Captain America).
Sans être exhaustif je vais résumer les bons et les mauvais points du jeu.
Les bons points: 
C’est beau, richement illustré et clair au niveau de la maquette. Le kit de démo déjà permettait d’avoir une bonne idée du jeu et de son potentiel.
Le système est simple: on prend les dés de base associés à l’action, on ajoute les “pouvoirs” adéquats et ça marche! La relative approximation narrative des effets permet une grande diversité et on peut par exemple jouer un simple humain avec des compétences comme un demi-dieu surpuissant, les deux sont intéressants à jouer.
Les “Cues” sorte de guides narratifs qui permettent de prendre en main directement un personnage sans avoir besoin de le connaitre déjà.
Les mauvais points:
une simplification trop importante qui est limitante sur la durée. Dégâts fixes, pas vraiment de gestion des capacités spéciales en dehors d’optimiser les chances de réussite, quasi tous les personnages ont le même niveau “d’armure” à croire qu’un champ de force équivaut à un simple “instinct de survie”.
La gestion du “Lead Narrator” est étrange. En effet le meneur tourne à chaque scène permettant à chacun de jouer mais aussi d’apporter des éléments de narrations imprévus. Sauf que le jeu propose des successions de scènes assez scriptés. Difficile d’y apporter autre chose que de la couleur aux scènes. Mais supprimer cet aspect sans impacter la qualité du jeu est aisé à mettre en place.
Les “scénarios” proposent de revivre les grands moments des comics ce qui peut poser problème pour ceux, comme moi, qui ont déjà lu ces histoires (le livre de base propose le premier Arc de la série Archer and Armstrong).
Au final Valiant Universe RPG est un très bon jeu pour jouer sur le pouce, même sans beaucoup de préparation grâce à ces scénarios tout prêts ou pour lancer une mini-campagne avec une poignée de joueurs dans un univers avec un gros potentiel. Toutefois n’en attendez pas trop car, sur la durée, le jeu trouve rapidement ses limites.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

Précommande Knight 1.5

Avec la fin des éditions Orygins, l’on aurait pu craindre que la gamme Knight ne sombre dans l’oubli. Mais c’était sans compter la motivation de ses auteurs et de ses fans qui ne voulaient en rester là…
Une nouvelle mouture du livre de base de Knight, Au Coeur des Ténèbres va tenter de voir le jour. En effet, une édition révisée du livre de base, dite 1.5, est en précommande.
Knight, sortie en 2015, avait eu un financement participatif ayant permis à la gamme de se lancer. Depuis, la gamme a pu s’étoffer avec un livre de base, 3 suppléments (contexte, scénario etc), un nouvel écran (rupture du premier écran) et pas moins de 7 Codex gratuits, écrits par les auteurs.
Pour continuer l’aventure, les auteurs de Knight ont décidé de s’associer et s’investir avec les éditions Antre Monde (les Cycles d’Aïag, en précommande début 2019), afin de proposer :

  • Une réédition du livre de base (en rupture de stock) incluant les erratas et clarifications de certains points de règles, et bénéficiant d’une refonte graphique. Cette version 1.5 conservera sa couverture rigide et y gagnera une vingtaine de page pour aller jusqu’à 256 pages.
  • La publication de la campagne officielle (fin 2018), qui viendra clôturer l’univers de Knight (mais avec quelques subtilités).

Pour précommander le livre de base 1.5 : https://antre-monde.com/

Objectif pour déclencher l’impression : 250 précommandes.
Prix : 49€ (hors fdp), et une offre boutique à 150€ pour 5 exemplaires.
Pour en savoir plus :

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)

Knight 1.5

Avec la fin des éditions Orygins, l’on aurait pu craindre que la gamme Knight ne sombre dans l’oubli. Mais c’était sans compter la motivation de ses auteurs et de ses fans qui ne voulaient en rester là…
Une nouvelle mouture du livre de base de Knight, Au Coeur des Ténèbres va tenter de voir le jour. En effet, une édition révisée du livre de base, dite 1.5, est en précommande.
Knight, sortie en 2015, avait eu un financement participatif ayant permis à la gamme de se lancer. Depuis, la gamme a pu s’étoffer avec un livre de base, 3 suppléments (contexte, scénario etc), un nouvel écran (rupture du premier écran) et pas moins de 7 Codex gratuits, écrits par les auteurs.
Pour continuer l’aventure, les auteurs de Knight ont décidé de s’associer et s’investir avec les éditions Antre Monde (les Cycles d’Aïag, en précommande début 2019), afin de proposer :

  • Une réédition du livre de base (en rupture de stock) incluant les erratas et clarifications de certains points de règles, et bénéficiant d’une refonte graphique. Cette version 1.5 conservera sa couverture rigide et y gagnera une vingtaine de page pour aller jusqu’à 256 pages.
  • La publication de la campagne officielle (fin 2018), qui viendra clôturer l’univers de Knight (mais avec quelques subtilités).

Pour précommander le livre de base 1.5 : https://antre-monde.com/

Objectif pour déclencher l’impression : 250 précommandes.
Prix : 49€ (hors fdp), et une offre boutique à 150€ pour 5 exemplaires.
Pour en savoir plus :

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)

2/5 – Dusk (Shadowrun)

J’ai joué le début de Dusk, et lu le supplément ainsi que parcouru les suivants de cette campagne (sauf Unchained, dont l’on m’avait surtout dit du mal). Et si je connais mal l’univers de Shadowrun, je connais bien celui du “monde d’avant” SR, à savoir Earthdawn. voici pour le contexte….

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

Willy Mangin

Mercenaire du JdR, il n’est guère connu du public mais a à son actif de nombreuses petites contributions au monde du JdR. Comme par exemple sa participation à la campagne Frontière des Étoiles pour Homeka.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

Frontière des Étoiles (Homeka)

Frontière des Étoiles est une campagne composée de six scénarios qui s’enchaînent de manière linéaire. Pour chacun des scénarios, les auteurs proposent différentes introductions et différentes alternatives selon la façon dont souhaite les faire jouer le Maître du Jeu ou s’il souhaite apporter plus de difficultés aux actions des personnages. De même, à chaque fois qu’il y a une confrontation qui risque d’avoir des conséquences sur la vie des Personnages, les auteurs proposent les personnages de remplacement pour compenser des pertes dans leurs rangs.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

Striscia : En juillet, les soldes se gagnent à la pointe de l’épée

Passée les aventures adolescentes de juin, le GROG et son équipage vous font découvrir l’Aventure et la Gloire avec Striscia, une plongée dans l’univers impitoyable des condottières d’un XVIIe siècle fantasmé, un monde de sang, d’acier et de sorcellerie.
En effet, Kobayashi et les Livres de l’Ours nous reviennent avec une nouvelle botte secrète : Striscia (prononcez [Stritchia]). Et pour ce début d’été chaud bouillant à l’italienne, l’équipage du GRoG a choisi de le mettre en valeur.
Comme à son habitude, l’auteur nous propose un jeu d’apparence simple, mais qui se révèle d’une richesse insoupçonnée. Tout d’abord son format qui peut paraître court (64 pages seulement diront certains) mais qui arrive à poser l’ambiance et l’esprit du jeu et qui accompagne le lecteur avec pleins de conseils et d’astuces. Les règles se jouent avec deux d6, et qui additionnés à une caractéristique doivent faire 7 ou plus. C’est efficace et ça va à l’essentiel émuler la vivacité de son univers entre le style de cape et d’épée et les guerres larvées de tous genres. Des compléments clairs et concis permettent d’ajouter une touche particulière à chaque personnage et en font un héros romanesque.
 
Quand à l’univers, il faut imaginer une Europe du XVIIe siècle, mais fantasmée ou le Saint-Empire Romain Germanique devient simplement l’Empire et où la cité-état fictive de Vicerezzo, décor de jeu du livre de base, nous rappelle fortement l’Italie de la Renaissance. Et si Striscia s’affirme comme un jeu de cape et d’épée, il s’éloigne de l’œuvre d’Alexandre Dumas pour puiser dans les écrits de Jean-Philippe Jaworski (Gagner la Guerre, Juana Vera…) ou les aventures du Capitaine Alatriste d’Arturo Pérez-Reverte. Et il peut même faire penser à la trilogie Le puits des mémoires de Gabriel Katz, ou au Bâtard de Kosigan de Fabien Cerutti voire à la trilogie de Wielsdat de Pierre Pével, la fantasy en moins. Car oui, dans Striscia, oubliez elfes ou peaux vertes, c’est « humano-centré » et la seule forme de magie reste la sorcellerie corruptrice et maléfique digne de la sword & sorcery. Cependant, l’auteur offre la possibilité aux joueurs d’incarner des sorciers et ose même jouer sur l’esprit des contes ou des légendes urbaines pour proposer des créature surnaturelles bien à lui et permettre une touche de fantastique.
Et les joueurs dans tout cela ? Et bien ils jouent des spadassin maniant la rapière (qui se dit… striscia en italien) et qui font tous partie de la même école d’escrime. Ils évoluent dans la cité-état de Vicerezzo qui rappelle Florence ou Venise, inspirés par une cause, l’argent ou encore la liberté. Mais l’auteur ne s’arrête pas là et compte bien développer d’autres suppléments sous le même format et même des aides de jeux sous la forme de gazettes téléchargeables et gratuites (avec déjà un premier numéro de publié). Le premier supplément, À la conquête d’Hexenberg, offre comme cadre de campagne une cité de l’Empire en guerre et dont les personnages seront acteurs. En son sein des batailles donc, mais aussi un nouveau cadre de jeu et surtout des règles de gestion de conflit avec, là encore, des règles simples et innovantes et même réutilisables dans d’autres jeux.
Pourquoi Stricia comme jeu du mois ? Parmi toutes ses qualités nous retiendrons son efficacité : pas de remplissage, pas de descriptions alambiquées pour remplir des pages mais du pratique, du sobre, du concis, pour aider la maître de jeu à décrire tel évènement, tel scène. Des règles simples, ne s’embarrassant pas de calculs complexes mais donnant des éléments suffisamment marquants pour permettre au joueur de poser son personnage et de bien le caractériser. Des mécaniques empruntées au système Apocalypse tel les “Horloges” qui permettent de définir en quatre lignes les buts des PNJs et ce qu’il en adviendra si les joueurs n’interfèrent pas, enrichissent la campagne d’autant de petit arc scénaristique tout en restant contrôlable par le Maître. Une grande partie d’À la conquête d’Hexenberg est composé de ce type de mécanique d’une efficacité redoutable.
Enfin, et surtout, le ton de la campagne et du jeu en général, qui reste constant et fidèle au genre « chien de guerre », il y a de la magie, mais elle corrompt sans rémission, les batailles sont sanglantes, mais le geste d’un camarade fera la différence entre la vie et la mort, une bonne troupe sous les ordres d’un Condottiere incapable ira immanquablement à la mort. Jusqu’au catalogue de monstres qui est bien loin du classique gobelin, zombie, vampire et goule mais au contraire nous fait découvrir un arbre aux pendus, un chirurgien fou, un reflet animé.
Notons enfin qu’une communauté de fans se forme déjà et met à disposition personnages, description d’un quartier de Vicerezzo et même nouvelles cités.
Notre équipe s’est donc inscrite dans une école d’escrime de Vicerezzo et compte bien marqué l’histoire de cette Europe pas comme les autres d’un beau coup de rapière !

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

Chroniques Oubliées Cthulhu (Chroniques Oubliées)

La boite Chroniques Oubliées Cthulhu est prévue pour l’initiation à Chroniques Oubliées Contemporain, et a été financée lors de la campagne de foulancement de celui-ci. Les personnages y sont définis par un profil (Archéologie, Aventurier, Journaliste, Militaire, Pilote, Thérapeute), chaque profil ouvrant vers 3 Voies, lesquelles donnent chacune accès à un jeu de compétences donné.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

18 juin 2018 – Conventions semaine 25

Encore un week-end qui n’offre pas beaucoup d’options.

Une seule convention, généraliste qui plus est, mais néanmoins de belle taille, originale et dans la capitale.Plusieurs éditeurs vous y attendrons pour vous y présenter leurs nouveautés et créations futures dont : Agate en plein Dragon Summer Tour, Arkhane Asylum Publishing à la veille de la sortie papier de Tales of the Loop, Black Book et ses nombreuses sorties (Pavillon Noir 2, Dragon Age VF, Lamentation of the Flame Princess VF, Héros et Dragons, Chroniques Oubliées, Starfinder VF…), Les Écuries d’Augias (Crimes et la nouvelle campagne de Within), JdR Éditions et son tout nouveau Zore encore chaud de chez l’imprimeur, les éditions Stellamaris, et le jeu Insectopia.
Et pourtant, je suis sur qu’il y en a d’autres. Se pourrait-il que d’autres manifestations se la jouent discrètes ? En effet, tout le monde ne pense pas forcément au GRoG pour la publicité de sa manifestation. Et donc, si jamais vous avez connaissance d’événements qui ne sont pas (encore) décrits dans le calendrier, ou si vous êtes organisateur, merci de venir les inscrire, même au tout dernier moment. Pour cela, il faut un compte personnel pour accéder à la page d’inscription d’une manifestation, comme expliqué sur l’article tournant à ce sujet. N’oubliez pas non plus de détailler le programme de JdR et de renseigner les nombreux détails pratiques comme les horaires et l’adresse !

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

3/5 – Echine du Diable (L’) (Numenéra)

Voilà après avoir été joueur sur cette campagne mon humble retour.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

4/5 – Conan (Conan 2d20)

Premier a donner mon avis sur le Conan de Modiphius alors que je possède déja toute la gamme de Mongoose !!. La gamme de Modiphius a été financée par kickstarter et la campagne a été une belle réussite avec 15 ouvrages à la clé. Ce Conan a été parrainé par des experts de Howard et du personnage de Conan et se veut coller au plus prés des écrits en évitant les pastiches. 

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

Tales from the loop : en juin, joue un gamin!!

Ce mois-ci l’équipage a choisi un jeu de rôle qui n’est pas encore sorti en boutiques, ça c’est de la vraie rétro-anticipation, non ? Notre cœur s’est mis à battre pour un pdf diffusé auprès des souscripteurs. Il vous faudra patienter encore un mois pour le découvrir au format papier.
En attendant voici un avant goût de cette petite merveille traduite par Arkhane Asylum après un succès spectaculaire de la VO (nombreux prix aux Ennies Awards 2017) et une souscription française réussie à 378% de l’objectif.
C’est un genre à part que la rétro-anticipation qui a connu ses premiers succès au cinéma avec E.T, Super 8, Les Goonies ou plus récemment Stranger Things. Eh oui, il fut un temps ou des événements tellement extraordinaires se produisaient que seuls les enfants ou les adolescents avaient l’ouverture d’esprit ou le courage pour aller à la rencontre de l’inconnu. Les adultes des années 80 étaient bien trop enfermés dans leurs préjugés, enfin ceux qui n’étaient pas responsables des expériences interdites à l’origine de tous ces phénomènes mystérieux.
L’autre source d’inspiration des Tales from the Loop, ce sont les peintures de Simon Stålenhag, un artiste de science-fiction connu dans le monde pour ses peintures des banlieues suédoises des années 80 peuplées de machines étranges et de bêtes fantastiques. Ce mélange de rétro et de technologie de pointe, c’est le support de cet univers décalé.
Deux décors existent pour le jeu, la région du Loop, un accélérateur de particules suédois, ou la petite ville de Boulder City aux USA, dont l’accélérateur est dans le sous sol, mais les illustrations sont toutes relatives au background suédois… Un décor français est aussi au programme d’une future parution.
Le système de jeu repose sur quelques principes simples qui garantissent une prise en main rapide : tout d’abord les joueurs choisissent un stéréotype d’enfant de moins de 16 ans. Plus jeune, il aura moins d’attributs, mais plus de chance. Mais les enfants peuvent faire appel à un gadget ou à leur fierté pour augmenter leurs chances. Il n’y a pas de blessures, ni de morts, mais dés états défavorables que les enfants devront résoudre en faisant appel aux moyens à leur disposition. C’est une péripétie comme une autre.
Les scénarios, appelés mystères, reposent sur un certain nombre d’indices et de lieux que les enfants devront découvrir. En parallèle, un compte à rebours d’événements indésirables  se déclenche. Le grand final est une confrontation, avec plus ou moins de difficultés à résoudre. Il existe également un mode de jeu en bac à sable, ou les différents éléments de l’univers sont explorés plus librement par les enfants.
Nous avons aimé les différents éléments susceptibles de créer une ambiance unique, rétro-nostalgique et rétro-futuriste en même temps, le système de jeu simple sans être simpliste et le moteur de scénarios autour d’un thème fort.
Nous avons aussi aimé les 4 mystères (scénarios du livre de base) en 4 saisons qui forment une mini campagne. Rarement un jeu de rôle n’aura été aussi facile à prendre en main…
Que demander de plus ? Un bestiaire ? Un catalogue d’équipements ? Un supplément sur la science étrange ? Sur les mondes parallèles ? Une campagne spéciale JdR des années 80 ? Un nouvel archétype d’ado mutant tortue ninja? Non mais… grandissez un peu !!

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

5/5 – Conquête d’Hexenberg (À la) (Striscia)

A la base, j’étais un peu sceptique sur le format : 64 pages pour une campagne et des règles de gestion de guerre me paraissait léger… même si j’étais content de voir que le format A5 couleur restait dans les habitudes du livre de base. Et effectivement, sur la forme, c’est pareil : beau choix d’illustrations, textes clairs et concis, conseils judicieux et règles simples et efficaces.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

Conquête d’Hexenberg (À la) (Striscia)

Ce supplément donne des outils au meneur de jeu pour mettre en place une campagne de type militaire et offre un cadre de campagne situé dans l’Empire, contrée inspirée du Saint Empire Germanique au début de la Guerre de Trente Ans. La cité d’Hexenberg est convoitée par Vicerezzo (décrite dans le livre de règles) et les personnages seront donc directement impliqués dans les événements d’une guerre “sale”. L’auteur précise que cet ouvrage peut être exploité dans une campagne déjà en cours mais aussi servir de passé commun pour les personnages et, ainsi les réunir avant d’entamer leur carrière de spadassin à Vicerezzo.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

5/5 – Mythic Battles Pantheon (Mythic Battles Pantheon)

Je suis un participant de la première campagne Kickstarter du jeu de plateau Mythic battle Pantheon.Par contre j’ai acheté le jeu de rôle en boutique, plus tard. Ayant apprécié le jeu et son aspect mythologique post-apocalytptique, j’étais curieux de voir quelles histoires on pouvait mettre derrière en JDR et j’avoue un peu méfiant craignant un DD-like ou un catalogue de stats de figurines pour jdr….

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

Tecumah Gulch

Tecumah Gulch est un jeu proposant un cadre western classique, publié en 2010 par le Studio09. Le jeu était présenté dans la lignée de la traduction par son éditeur du D6 System. Au cours des trois années qui suivirent, quatre suppléments vinrent s’ajouter au livre de base, complétant la gamme envisagée au départ.
Il revient aujourd’hui sous la bannière du Studio Deadcrows, une édition appelée Tecumah Gulch : Edition Far West, dans des offres allant du livre de base seul jusqu’à un ensemble de produits : livre de base, l’écran, le livret du MJ, carte de la ville, une campagne. Le livre de base est proposé en deux versions, couverture normale ou collector simili-cuir. Le jeu utilise toujours le D6 System, dans une version aménagée pour rendre les duels plus rapides et utilisant pour certaines mécaniques des dés de poker.
La campagne court jusqu’au 9 juillet avec un objectif de 9000€ et une livraison estimée à l’été 2019.
Les contreparties :

  • 34.90 € : la gamme en PDF
  • 44.90 € : Livre de base + PDF
  • 84.90 € : La gamme en dur et en PDF
  • 89 €/109€ : La gamme en dur et PDF avec le LdB en version collector

La page de la campagne

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)

L’Affaire Deluze

L’Affaire Jonathan Deluze est une campagne pour l’Appel de Cthulhu publiée en 1999 par le micro-éditeur Phénomène J (une boutique dans le quartier latin à Paris). Cette campagne se déroule en 1924 et emmène un groupe d’investigateurs à travers le monde à la recherche du professeur éponyme, disparu. Cette campagne n’a bénéficié que d’un tirage assez réduit, taille de l’éditeur oblige, acquérant du même coup un statut de curiosité en même temps qu’une réputation plutôt flatteuse pour l’époque.
Son auteur l’a aujourd’hui revue et corrigée, et cette nouvelle version est proposée en financement participatif par les 12 Singes qui lancent pour l’occasion une nouvelle collection appelée Dark Monkeys, destinée à accueillr des campagnes, jeux ou univers sombres. Le choix de l’éditeur, pour accompagner cette campagne s’est portée non pas sur le système d’origine mais sur une variante plus légère, le Cthulhu Hack (un kit de démo est d’ailleurs disponible).
La campagne se présentera sous un format US Letter, rompant ainsi avec une tradition de l’éditeur, sous une couverture de Philippe Caza. Ce livre sera accompagné d’une centaine d’aides de jeu (documents, cartes, etc.) insérés ou réunis dans une pochette séparée selon les paliers choisis. Il est aussi possible d’acquérir Cthulhu Hack en VF, son écran (pourvu d’un livret de scénarios).
La date de sortie prévue est à l’automne prochain et la campagne court jusqu’au 18 juin.
Les contreparties proposées :

  • 15 € : Cthulhu Hack
  • 35 € : Cthulhu Hack et son écran
  • 50 € : La campagne l’Affaire Deluze
  • 75 € : La campagne l’Affaire Deluze + pochette d’aides de jeu imprimées
  • 85 € : La campagne l’Affaire Deluze, Cthulhu Hack et son écran
  • 110 € : La campagne l’Affaire Deluze, Cthulhu Hack et son écran, pochette d’aides de jeu imprimées
  • 120 €/135€ : Comme ci-dessus + artbook Caza.
  • Des contreparties boutiques sont aussi prévues.

La page de la campagne.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)

Hypnomachine du Docteur Houdin (L’) (SteamShadows)

L’Hypnomachine du Docteur Houdin est un recueil de six scénarios pour le jeu Steamshadows. Ces scénarios forment une mini-campagne tournant autour d’une invention du défunt Robert Houdin, le fameux illusionniste, appelée Hypnomachine. La campagne utilise un cadre réunissant les personnages dans une organisation commune, une agence d’enquêteurs appelée le cabinet Cubozoa.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

4/5 – Destin des Maranteo (Le) (Chiaroscuro)

Cette campagne pour Chiaroscuro va demander du travail au MJ, afin qu’il se repère bien dans les informations fournies. En fait, il n’y a pas cinquante factions, mais la plupart des PNJs ont des motivations assez souples, qui pourront s’adapter aux actions des joueurs. Les ennemis sont écrits de manière à le rester, mais il y a toute une galerie de personnages dont l’attitude peut radicalement changer selon ce qu’on leur dit. 

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)
Logo

Abonnez-vous au blog !

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 5 autres abonnés

Calendrier des articles

septembre 2018
L M M J V S D
« Août    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930


(A)D&D Covers

AD&D Module C5 - The Bane of Llywelyn

Catégories

Archives

Qui est en ligne ?

Aucun membre ne se trouve actuellement sur le site
Aller à la barre d’outils