Home » Posts tagged 'agents'

Tag Archives: agents

Shadows of Forgotten Kings

A Fifth Edition adventure for level 3 characters.

The villages on the edge of the jungle used to be wealthy: they gathered fruits and exotic hardwoods from within the jungle and sold them as wines and furniture to regular merchant caravans in exchange for grains and other staples.

But caravans do not make it through anymore. A handful of tattered survivors have made it back to the city and reported being assaulted by wave after wave of panthers that would attack, retreat, and attack again in replenished numbers. The merchant houses want their lucrative route back. The villages need grain and supplies; their people cannot live forever scavenging fruit and huddling by their hearths in fear every night.

Tales lead deeper into the jungle – to the ruins of an ancient empire fallen to a terrible curse.


This Fifth Edition adventure is written by Zzarchov Kowolski (Thulian Echoes, Scenic Dunnsmouth, A Thousand Dead Babies, The Gnomes of Levnec, etc), illustrated by Chris Huth (Ashen Stars, Call of Cthulhu Investigator Handbook, Night’s Black Agents, 13th Age Glorantha, etc), and mapped by Dyson Logos (Waterdeep – Dragon Heist, Circle of Hands, Dyson’s Delves, this whole blog, etc). It will work with most campaign settings as long as the adventurers are near (or can be brought near) a large mostly uncharted forest or jungle.

Available in PDF exclusively through OneBookShelf (RPGNow, DriveThruRPG, etc)

(Source: Dyson’s Dodecahedron)
Logo

Amanda Makepeace

Elle a dessiné très tôt des chevaux et oiseaux, puis plus tard des images de science-fiction et de fantasy. Pas étonnant alors qu’on trouve ses dessins dans des suppléments de Cthulhu ou Night’s Black Agents

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

Carnet de l’Émissaire

AKA GamesChill. Pour que le responsable d’une mission puisse choisir les agents qu’il emploie, il lui faut bien un dossier pour chacun !

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

Hebdo du 25 septembre 2017

La saison des raids porte bien son nom. Toutes les tribus de Prax sont lancées dans la course aux troupeaux. Chacune cherche à rafler le maximum de bétail, synonyme de richesse et d’année faste. Mais les chamans sont actifs, et à tout moment les raids peuvent échouer devant des esprits de gardes capables de percer les camouflages ou des illusions.
Les monteurs de bisons rivalisent avec les pygmées sur antilopes, pendant que les tribus mineures des monteuses de licornes et des monteurs de rhinocéros tentent de tirer leur aiguille du jeu. Quant aux morocanthes non-humains, ils veillent sur leurs étranges troupeaux d’homme-bétail. Et dans toute cette agitation, une nouvelle année commence dans les steppes de Prax, conforme au mode de vie enseigné à tous par Waha après la grande catastrophe. Le diable est vaincu, mais les dommages à la région persistent encore de nos jours, et sans les enseignements de Waha, il aurait fallu abandonner les lieux.
Mais les nouveaux venus, les survivants de Pavis, montés sur de prétendus zèbres pour éviter de heurter l’interdit des chevaux, sont traqués, même ici par les agents de l’Empire Lunaire. Il semble bien qu’ils ne soit pas partis les mains vides après la chute de la cité de Pavis. Eux seuls savent où ils les ont dissimulés, mais les lunaires ont déjà fait savoir ce qu’ils recherchaient : des secrets issus du grand temple d’Orlanth.
Parmi ces antiques papyrus, il y en aurait qui traitent de Loup-Garou, de OneDice, de Héros & Dragons, de Vs. Stranger Stuff, Into the Odd et Star Wars FFG. D’étranges mystères, à n’en pas douter.
 
(1252 jeux, 12620 ouvrages, 27 systèmes, 15597 critiques, 491 jeux amateurs, 1127 éditeurs, 2242 bios, 4966 utilisateurs)

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

Hebdo du 28 août 2017

La semaine avait été calme sur le pont du vaisseau. Le contrôleur Z39 avait passé la plus grande partie de la semaine à feuilleter ses magazines en fumant les bâtons de chaise du pacha, les pieds sur sa console de contrôle. Une semaine cool comme il en avait de temps à autres. Pas assez souvent à son goût, bien évidemment.

Il avait juste vaguement suivi les agissements des membres du service. Le pacha ne s’était pas encore remis des beuveries et autres activités peu professionnelles auxquelles il s’était livré durant l’opération RPGers, quelques jours plus tôt. Saint Brunal avait carrément coupé son transmetteur spatio-temporel pour se livrer à ses expériences culinaires en toute tranquillité. L’elfe toulousain continuait son travail mystérieux dans son coin, Le mystérieux Docteur Fox était en ambassade pour tenter de recruter une peuplade de… hobbits ? Oumpas-Loumpas ?… qui puissent apporter la force de leurs bras au service du fier vaisseau. L’agent Wallon devait se consacrer aux libations rituelles de son peuple…

Heureusement quelques agents de terrain avaient envoyé des dossiers d’informations sur des candidats possibles à l’accession au statut si envié d’élément de la Grande Base de Données ! Et une vague de confirmations avait pu se faire en dernières minutes. Des infos sur Paranoïa, Judge Dredd, le Feng-Shui, le Prince Valiant, la théorie DeGenesis, les Héros et les Dragons, Star Wars, Carcere, les opérateurs d’Au delà de la Brèche, voire les opérateurs Génériques.

(1248 jeux, 12593 ouvrages, 27 systèmes, 15573 critiques, 491 jeux amateurs, 1125 éditeurs, 2238 bios, 4953 utilisateurs)

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

Hebdo du 7 août 2017

La Bibliothèque Interdite ! Ce nom avait électrisé l’ambiance. Un informateur parisien de l’agence, généralement fiable, disait avoir trouvé des renseignements concernant cette légende. Nul ne savait, officiellement, où elle se trouvait, ni même si elle existait réellement. D’après les rumeurs, en ce lieu des informations extraordinaires pouvaient être trouvées concernant par exemple les débuts de la super-science et donc les origines des super-héros. Elle était sensée avoir été fondée par les premiers super-scientifiques, voire par ceux qui les avaient inspirés en secret, s’ils existaient.
L’équipe de super-agents fut rapidement mis dans un avion vers Paris. S’il y avait du vrai dans cette histoire, il n’y avait pas de temps à perdre. A l’arrivée, c’est un hélicoptère qui les transféra de l’aéroport international vers l’aéroport du Bourget.
Et là, dès l’arrivée, l’ambiance est mauvaise : deux hommes observent discrètement leur atterrissage et semblent en rendre compte par téléphone. Immédiatement, l’équipe se partage : le discret Transmuteur part en tête localiser l’informateur, suivi par Méca et l’Homme-serpent, pendant que l’Amibe va neutraliser les deux indiscrets.
Dans le hall d’accueil, plusieurs individus convergent vers l’informateur et le transmuteur doit changer le sol en patinoire sur toute la salle pour les retarder en attendant les renforts. Méca pirate les systèmes informatiques et évite le déclenchement des alarmes pendant que l’Homme-serpent affronte plusieurs adversaires. Finalement le transmuteur, ayant rejoint l’informateur, traverse le plancher avec lui pour échapper aux assaillants, mis en fuite ensuite par le reste de l’équipe. La voiture préparée pour eux est pourvue d’un mouchard, rapidement localisé et transféré sur un véhicule voisin.
Les carnets secrets sensés contenir l’information sont piégés à l’acide et même si le transmuteur parvient partiellement à le neutraliser, les agents n’ont accès qu’à une partie des informations. Cela suffit cependant pour les lancer sur la piste d’un quai de métro caché, et non son numéro n’est pas 9 3/4 !
Là-bas, une rame de métro peut les conduire à destination. Il faut par contre contourner divers systèmes de sécurité, dont certains sont assez meurtriers pour bien montrer le sérieux de la piste. Une fois arrivés sur place, ils se rendent vite compte que leurs contournements ont été repérés par la Bibliothèque interdite, et qu’ils sommes classés indésirables.
C’est donc en luttant contre les étranges et dangereux gardes qu’ils atteignent l’accès aux données. Concrètement, Méca lutte contre le système informatique pendant que les trois autres luttent contre les gardiens pour le protéger. Il ne peut que retarder et non empêcher l’autodestruction de la BI, le temps d’extraire quelques renseignements avant d’être obligés de fuir dans des couloirs en train de s’effondrer.
Cela en valait-il la peine ? Jugez-en plutôt : Exterminateur, Défis Fantastiques, The Mutant Epoch, Channel Fear, One Percent et Monster Horrorshow. Toutes les fiches ayant enrichi la légendaire base de donnée du GRoG la trente et unième semaine de l’année 2017, rien que ça !
 
(1245 jeux, 12558 ouvrages, 27 systèmes, 15555 critiques, 491 jeux amateurs, 1118 éditeurs, 2231 bios, 4941 utilisateurs)

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

Font of Knowledge

Pelgrane PressTimeWatch. Free RPG Day : Même avant le XVIè siècle, le Comic Sans était de mauvais goût. Aux agents de TimeWatch de le rappeler.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

Black Files #1

Studio09L.A. 2045. Les agents du SPEAR sauront-ils sauver une petite fille d’un redoutable tueur en série ?

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

Hebdo du 20 mars 2017

Conan était dans une taverne. Avec Valeria et Subotaï, ils avaient quelque chose à fêter. Un raid particulièrement réussi, et d’une extrême audace, qui leur vaudrait à tous richesse et vie facile, à défaut de célèbrité et de gloire militaire. Discrétion oblige, n’est-ce pas.
Et pourtant même sans le clamer urbi et orbi, ils avaient réussi à forcer les portes du grand temple de Seth pour en voler, puis vendre une célébre émeraude sertie dans la statue divine au coeur du sanctuaire. Bien entendu s’ils avaient échoué, nul n’aurait plus entendu parler d’eux. Telles sont les trompettes de la gloire, si puissantes et si volatiles…
Mais les offrandes des pélérins répandues aux pieds du colosse avaient également attiré certaines convoitises. Et les éléments les plus prometteurs restaient encore à négocier. Les noms de code des fourbes prêtres du culte du serpent masquaient la nature de ces merveilles. Mythras, Night’s Black Agents, Symbaroum et le mystérieux Itras By ! Tels étaient les mystérieux éléments qui restaient à identifier et à chiffrer. Dès que le mal de crane issu de cette soirée de beuverie sera dissipé, il faudra aller trouver un bijoutier peu regardant.
Et c’est à ce moment-là que les ninjas ont surgi dans la taverne…
 
(1222 jeux, 123781 ouvrages, 27 systèmes, 15457 critiques, 488 jeux amateurs, 1105 éditeurs, 2212 bios, 4884utilisateurs)

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

Hawkins Papers (The)

Pelgrane PressNight’s Black Agents. Avec le Dossier Hawkins, vous voilà prêts à partir traquer le prince des vampires, Dracula himself !

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

Hebdo du 20 février 2017

Z39 sirotait son mojito en jetant un coup d’œil aux divers écrans de contrôle disséminés autour de son fauteuil. Le Pacha n’était pas encore rentré de son voyage dans des terres montagneuses autant que fromagères, et lui profitait du calme sur la passerelle, les autres matelots planifiant certainement leurs vacances prochaines. Tout ronronnait à merveille.
C’est alors qu’une sirène se mit à sonner avec insistance. Z39 regarda autour de lui pour trouver l’origine de cet appel. Une navette envoyés par quelques agents aux confis des Marches revenait sur le CSS GRoG avec son chargement. Z39 pianota un instant sur son clavier pour envoyer les robots manutentionnaires se charger de la précieuse cargaison.
Tandis que ceux-ci déchargeaient précautionneusement les reliques, Z39, curieux surveillait leurs actions et pointait sur le rapport hebdomadaire les incunables ramenés, aux noms si évocateurs : Symbaroum, Mindjammer, Mutant Epoch, Vs.Ghosts
El Presidente serait content quand il rentrerait…
 
(1217 jeux, 12343 ouvrages, 27 systèmes, 15436 critiques, 488 jeux amateurs, 1103 éditeurs, 2204 bios, 4847 utilisateurs)

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)
Logo

Release the Kraken – Dolem’s Spire

Release-The-Kraken

Every month that Patreon funding remains over the $400 mark I sift through my back catalog and bring up a selection of maps that my patrons then vote on as to which will be released under the free commercial-use license. This month I decided it was time to present a very different field of options, and thus pulled out a dozen city and town maps from the history of the blog and put them up for voting. As we ended last month at the $500 mark, the two top maps selected are being released – so today I’m happy to bring back Dolem’s Spire.

Dolem's SpireDolem’s Spire

The original city of Dolem’s Spire is between the two rivers leading into the bay. Walled and centred around a palace (now given over to barracks for the town guard and the mercenary force the town uses as an economic driver), the old town slowly expanded beyond the river banks to the north and east. Dolem’s Fortress atop the spire is a much more recent addition to the town. Once a simple watch tower, the spire is now home to a plethora of towers and fortifications piercing into the sky like armoured fingers in defiance of the gods themselves. Lord Dolem watches down upon the city from the spire, reclusive and hostile to those who would attempt to visit or trade. Contact is usually through three advisers who have his ear and trust and who deal with outside agents and trade concerns (as well as the contracts for Dolem’s mercenary forces). These three advisers are

  • Lord Vellint – the classic image of the untrustworthy vizier who can be played to the hilt like Jafar from Disney’s Aladdin. Except that he’s completely loyal to Lord Dolem and only pretends to be independent of his Lord’s wishes when it will improve his bargaining position (“Between you and I, Lord Dolem expressly forbids this kind of thing, but I’m sure we can make a deal if we keep it quiet and out of sight…”)
  • Master Drunnought – the most surprising of the three advisers, master Drunnought is a middle-aged goblin who handles most of the mercenary contracts for the city. Occasionally he works with Lord Vellint when Lord Dolem and Drunnought agree to the need to keep a particular contract secret or seemingly “against the wishes of the Lord and Master”.
  • Prince Dallex – the well-dressed young noble is the one most often absent from the court of Lord Dolem as he deals with outside trade deals and diplomacy. He also fully plans to betray his Lord, except that Lord Dolem is full aware of this and re-asserts his magical dominance over the prince whenever he returns to the city.

North of the spire itself is the “new town” that has grown up in the years since the spire was built. It in turn is centred around the Monastery of Iron Sands and the North Docks, the largest pier in the city and the associated warehouses.

kraken-patreon-supported-banner

This map is made available to you under a free license for personal or commercial use under the “RELEASE THE KRAKEN” initiative thanks to the awesome supporters of my Patreon Campaign. Over 400 awesome patrons have come together to fund the site and these maps, making them free for your use.

Because of the incredible generosity of my patrons, I’m able to make this map free for commercial use also. Each month while funding is over the $400 mark, we choose a map from the blog’s extensive back catalog to retroactively release under this free commercial license. You can use, reuse, remix and/or modify the maps that are being published under the commercial license on a royalty-free basis as long as they include attribution (“Cartography by Dyson Logos” or “Maps by Dyson Logos”). For those that want/need a Creative Commons license, it would look something like this:

Creative Commons LicenseCartography by Dyson Logos is licensed
under a Creative Commons Attribution 4.0 International License.

(Source: Dyson’s Dodecahedron)
Logo

2016 -> 2017 [Part The First]

2017

Well, it’s about time to ring in the new year, right? 2016 may have sucked large for a lot of people, but it did me alright. The Patreon Campaign broke new ground this year and we are releasing not just four new commercial maps each month, but we’re also digging through the back catalog of maps and re-releasing two old maps under the commercial license – and I’m maintaining a release schedule of 2 new maps a week.

But it wasn’t all maps – I got in a fair amount of RPG time this past year and my goal this coming year is to add a few more games to the played list.

Dungeons & Dragons Fifth Edition

This got a significant amount of play over the year as we took our “playtest” campaign from level 4 to level 9 in (mostly) bi-weekly play. Once again, however, it has reminded me that my fun zone for D&D is in the level 1 – 7 zone and that while 5e is a lot more fun for me to run than 3.x was (and a LOT less work), it still doesn’t scratch the D&D itch the same way that classic D&D does. Outside of the mechanics of the game, however, it has been a lot of fun – I ran a number of adventures from various editions and variations of the game during this campaign, with the big-ticket items being David McGrogan’s Yoon-Suin sitting nicely between the classic AD&D1e adventures of “Dwellers of the Forbidden City” and “Expedition to the Barrier Peaks”.

Empire of the Petal Throne

The game I’ve played the most of this year is the classic 1975 edition of Empire of the Petal Throne. I’m playing in a great online group that meets almost every week as I learn more and more about the setting through exploration and interaction in what has become almost a globetrotting adventure deeply enmeshed in the politics of the regions and clans.

Dungeon Crawl Classics

One of my groups has been working our way through the various official DCC adventures. We rotate DMing duties and dive from one module to the next – using flimsy excuses to explain the railroading between adventure sites and the constant changing nature of our group (each DM writes in the return of the previous DM’s characters and the removal of their own from the story). The system is a bit ridiculous and a lot swingy and if it were my main fantasy RPG it would probably drive me batty. But as our “blow off steam and see how many dire wolves I can summon this session” game, it has been a lot of fun.

Vampire: the Masquerade

Almost two years ago I finally got rid of ALL my World of Darkness books except for Wraith: the Oblivion and a copy of Montreal by Night. I knew there was no way a new Vampire chronicle would live up to the expectations I would put upon it after decades of incredible and deep games. Then a friend moved back to town and wanted to play again. I suggested he run an online game and he recruited a number of people and started prepping to run such a game. And kept prepping. And kept prepping. To play in the game, I had bought a copy of the 20th Anniversary edition, so I laid down an ultimatum – start in a week, or I’ll run one instead. We’ve played 6 to 8 sessions so far in a very limited-population game environment of Kalisz and Ostrow, Poland, in 1990.

I also played a number of games in one-shot or two-to-four session environments.

Star Wars: Edge of Empire

A team of a spiritual smuggler, a hired gun wookie, and the most annoying reprogrammed imperial combat droid in the galaxy managed to smuggle a general of the Rebellion against the Empire from the core systems to a minor moon of the gas giant Yavin in the outer rim. Not that it will make much difference, I’m sure… that rebellion thing has always just been politics – they’ve never taken any actual military action against the Galactic Empire.

1981 B/X Dungeons & Dragons

A group of adventurers from across the land came together in the town of Levnec to help with a minor gnome problem they were having. After killing Gargoyle Mel and nibbling on a few gnomes, they finished the adventure by feeding the gnomes to the townfolk and returning six months later to find the whole town of Levnec gone and replaced with small piles of boots, shoes, and toys.

Swords & Wizardry White Box

A collection of almost a half-dozen clerics with a single magic-user started digging through the ruins of an old temple, discovering the cursed megadungeon ruins beneath it. We were on a mission from god, but still dealt with 50% casualty rates per session over 3 sessions.

Risus

The Anything RPG. I played a great one-shot of Risus Trek where we explored two strange new worlds – one where we lost the emotional wellbeing of our science officer and we were then off to the next in warp-speed pursuit to get it back before the blue aliens of Acturion sold it off to the nearby Drevemish Empire where it would fuel the pain-drive of their battle dreadnaught.

Lacuna Part 1

A game I try to pull out as often as possible because I’ve played on the player side of the screen a number of times and really just want to turn more people on to it. A team of new agents dropped into Blue City, drove around, got confused by odd crosswords, managed to not play any golf or chess even though they spent a fair amount of time at a golf course and dealing with Agent Chessman, and finally ran down their Hostile Persona while he was waiting for his wife at the finish line of the Blue City Marathon.

Twilight:2000

I’ve been talking about playing this again on-and-off for at least five years, so I was quite excited to get tapped for a single-shot session where the survivors of the 5th Division discovered that Kalisz wasn’t actually overrun by a Soviet Tank Division, but by Baba Yaga.

Marvel SuperHeroes

Two years in a row I’ve played in a single on-line game of Marvel Super Heroes. Last year I played Morph (because his major plot point is that he dies…), this year I picked up the reins of the Amazing Spiderman himself in a low-end investigative game searching for someone who’s been disappearing newspaper reporters… who were investigating missing scientists… who were working on an invisibility serum. And we finished off the night by fighting an invisible Dr Octopus!

 

(Source: Dyson’s Dodecahedron)
Logo

TimeWatch : en Septembre le Temps suspend son vol pour la rentrée des écoles

Logo

En ce mois de septembre 2016 le Grog met à l’honneur TimeWatch … un jeu de SF qui traite du voyage temporel. S’il y a bien un sujet qui prête à aventures, c’est le voyage dans le temps.
Mais il peut conduire aussi à de nombreuses prises de têtes, dues aux paradoxes temporels tel le fameux voyageur qui, tuant dans le passé son grand-père, ne peut naître, ni donc voyager dans le passé … Un syllogisme temporel qui ne trouve pas de solution hormis dans l’effondrement de l’univers, ce qui n’est guère constructif pour la partie (sans parler du risque d’apparition malencontreuse de chiens de Tindalos).
Non content de mettre à mal l’univers, le voyage dans le temps se transforme rapidement en une machine infernale à complexifier les scénarios: je joueur retord, pris par surprise sous le feu de l’ennemi, n’ayant qu’à aller chercher des futurs lui en renfort, ou à se saisir du méga canon à plasma que son futur moi aura planqué antérieurement sur la scène de combat (vous suivez ?).
En raison de ces difficultés “mineures”, ce thème porteur a été soigneusement évité par nombre d’éditeurs …  En conséquence les jeux traitant de ce thème sont rares.
Timewatch en est donc le dernier avatar, motorisé par le système Gumshoe. Il vous propose de jouer des Agents de la garde du Temps, dans le plus pur style immortalisé par Poul Anderson dans la Patrouille du Temps (mais pas que). Le jeu contourne et résout les paradoxes temporels par une mécanique plutôt simple : dans ces situations impossibles l’univers s’adapte, accepte le changement et l’assimile comme étant la nouvelle réalité.
Cependant, l’univers, qui veut bien être souple et sympathique, se dit que s’il se débarrassait de l’importun qui a causé le paradoxe ça serait plus simple. Le fauteur de trouble s’efface doucement de la trame spacio-temporelle, jusqu’à finir par ne plus exister (comme dans Retour vers le Futur). Il est possible de retrouver de la cohérence temporelle, mais ce n’est pas simple. L’agent de TimeWatch veillera donc non seulement à sa jauge de Santé, mais aussi et surtout à celle de Cohésion Temporelle (parce-qu’une blessure mortelle ce n’est pas grand chose lorsqu’on peut se rendre instantanément dans un hôpital du 4e millénaire, ou qu’on a pris la peine de se faire cloner).
Le système Gumshoe est particulièrement bien adapté à ce jeu mi-action mi-enquête et les modifications qui y sont apporté permettent une bonne simulation des enjeux (paradoxe, équipement futuriste, réalité parallèle) sans alourdir les parties. De nombreuses propositions d’adaptation sont décrites, selon que vous voulez sortir des clous de la Patrouille Temporelle et plutôt jouer de l’horreur dans le temps ou bien une campagne comique ou du Pulp.
Enfin, une campagne pour sauver l’univers est proposée ce qui assure au maître débutant un sérieux matériel pour démarrer et pour appréhender comment enchaîner les scènes dans des aventures souvent peu euclidiennes.
Le seul regret c’est que le jeu financé par souscription n’ait pas atteint son objectif final : la fabrication d’une machine temporelle pour une somme récoltée d’un petit milliard de dollars …

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)

Fear Itself

Logo

Pelgrane PressFear Itself. La Noirceur Extérieure est de retour. Et cette fois, vous n’êtes pas des agents entrainés de l’Ordo Veritatis, mais des individus ordinaires… hélas pour vous !

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)

The Book of Changing Years

Logo

Pelgrane PressTimeWatch. Les rapports d’activités des agents de TimeWatch montrent que celles-ci peuvent être variées, et dangereuses, mais contiennent aussi bien des pistes sur des détournements du Temps.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)

Behind Enemy Times

Logo

Pelgrane PressTimeWatch. Une série de scénarios confrontant les agents de TimeWatch à de sales cafards !

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)

Hebdo du 1 mai 2016

Logo

La cité assiégée de Lookshy retenait son souffle. Les puissants exaltés solaires, agents terrestres du Soleil Inconquis allaient -ils tenir leur engagement de lancer une offensive contre les forces envoyées par l’Ile Bénite ? Sans leur appui, la ville finirait par tomber. Bien entendu, son vaste arsenal, recelant des merveilles remontant parfois au glorieux Premier Age, lui permettait d’opposer une résistance importante. Mais le rapport des forces était par trop désavantageux. Tôt ou tard, les vaisseaux marins et aériens, et les nombreuses légions débarquées pour compléter l’encerclement de la cité-état maritime la contraindraient à la reddition.
Mais pouvait-on faire confiance à ces maudits exaltés ? Imbus de leurs personnes, corrompus par l’ampleur même de leurs pouvoirs, il avaient été la cause de bien des malheurs avant leur élimination. Les voir revenir aujourd’hui n’était pas nécessairement une bonne nouvelle, même s’ils se présentaient en sauveurs de la cité. Et quelle puissance !
Mais à l’heure dite les exaltés frappèrent, et avec une violence qui rappelait les ages anciens, l’époque de leur domination. La flotte aérienne de l’Empire était subitement désorganisée, pendant qu’une puissante magie de destruction mettait hors d’état de nuire le principal vaisseau de la flotte navale. Nombre de vaisseaux plus petits étaient à leur tour détruits, ainsi que quelques machines de guerre. Les forces de Lookshy en profitèrent pour faire une sortie et rompre le siège. Rapidement, les forces impériales commençaient à faire retraite vers l’Ile Bénite dont ils venaient. La cité portuaire était sauvée.
Mais le prix à payer était lourd : il fallut donner aux exaltés les trésors promis : une archive écrite sur du Krystal, un grimoire vivant intitulé en langue ancienne Vivere, un bref document sur les esprits élémentaires malveillants, les plans d’un château au confins du monde, un compte-rendu de voyage au fond des mers, des ouvrages de réflexions philosophiques sur le cosmos et le Chaos, les secrets de construction de puissantes machines de guerre en forme d’armures géantes, un recueil de textes d’auteurs anciens et oubliés, deux jeux de cartes mystiques, un récit de course dans les ombres.
Voilà qui ne pouvait que déplaire aux archivistes de la cité…
(1156 jeux, 11800 ouvrages, 25 systèmes, 15213 critiques, 481 jeux amateurs, 1052 éditeurs, 2138 bios, 4698 utilisateurs)

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)

Dubaï Reckoning (The) (Night’s Black Agents)

Logo

The Dubaï Reckoning est un scénario pour Night’s Black Agents pouvant servir d’introduction à la conspiration vampirique et tournant autour de la firme AgraWealth, une société de recherche et développement agrochimique mettant a point des pesticides, des techniques agricoles comme des organismes génétiquement modifiés.

(Source: Guide du Rôliste Galactique : le jeu de rôle, l’univers, et le reste…)

The Dubaï Reckoning

Logo

Pelgrane PressNight’s Black Agents. Suivre les acivités d’une grande compagnie agrochimique des USA à Dubai. Cool !

(Source: Guide du Rôliste Galactique : les dernières news du jeu de rôles)

Abonnez-vous au blog !

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 5 autres abonnés

Calendrier des articles

juin 2018
L M M J V S D
« Mai    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  


(A)D&D Covers

D&D4 - Heroes of the fallen lands

Catégories

Archives

Qui est en ligne ?

Aucun membre ne se trouve actuellement sur le site
Aller à la barre d’outils